Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 14:08

J'ai lu des très jolis articles ces derniers temps sur la complicité très forte qui peut se créer entre frères et soeurs. J'ai vu de belles photos de têtes contre têtes, de yeux dans les yeux, de fous rires partagés.

 

Alors, forcément, j'ai pensé à mes enfants. Mon fils, ma fille, unis pour la vie parce que nous les avons mis au monde.

 

J'ai toujours voulu avoir des enfants rapprochés en âge. Bien sûr, je ne mesurais pas les difficultés que cela nous créerait à nous, parents, mais je les projetais déjà dans une relation fraternelle que j'espérais fusionnelle.

 

Mon frère et moi avons six ans d'écart. Six ans, à l'échelle de l'enfance, c'est un gouffre. En arrivant dans ma vie déjà un peu avancée, ce fils prodigue m'a volé l'amour de mes parents. En grandissant, il est devenu le pot de colle que nous essayions désespérément de perdre dans les gorges de l'Ardèche, avec mes copains. Puis le gamin insupportable qui m'empêchait de réviser, qui faisait tout pour me faire sortir de mes gonds.

 

Mon frère, mon ennemi juré. Celui qui s'attirait les bonnes graces de ma Mère, parce qu'il savait précisément comment lui présenter les choses, alors que moi j'allais systématiquement au conflit. Celui dont on aurait pu dire que les fées s'étaient penchées sur son berceau, tant tout lui réussissait. Moi je disais juste, pardon, qu'il avait le cul bordé de nouilles!

 

Fort heureusement, nos relations ont évolué avec le temps. Elles se sont apaisées, sont devenues adultes et empreintes d'une certaine sagesse. Sa compagne n'y est pas pour rien, elle est celle qui tempère, toujours.

 

Nous sommes frère et soeur. Les liens du sang. La famille. Je crois énormément à ça. J'aime mon frère de tout mon coeur, même si je ne le comprends pas toujours et que ses réactions m'agacent régulièrement.

 

Tout naturellement, je souhaitais autre chose pour mes enfants. Je voulais qu'ils puissent partager les mêmes jeux, avoir les mêmes centres d'intérêt, les mêmes amis un jour, pourquoi pas ?

 

Je voulais les modeler en une image idéale que je m'étais faite.

 

Il en est bien sûr tout autrement.

 

Entre mes enfants, c'est plutôt "l'amour vache".

 

Lorsque sa petite soeur est née, Loulou avait tout juste vingt-cinq mois. Il ne s'est pas particulièrement intéressé à cette petite chose vagissante, continuellement collée à moi. Les photos de lui à cette époque montrent un visage un peu curieux mais surtout réticent. Il se demandait ce que ce bébé venait faire là, très clairement.

 

Il ne s'est pas préoccupé d'elle plus que ça. Il était impossible d'arriver à les prendre en photo tous les deux. Les images de tendres baisers cachent la main de Papa ou de Mamie qui pousse la tête de Loulou vers le visage de sa soeur. Ou alors il fait une moue qui en dit long.

 

Peut-être est-ce parce qu'il est un garçon. Il parait que les petites filles cherchent à imiter leur Maman en voulant prendre soin du nouvel arrivant, en le câlinant, en pouponnant. Lui, rien.

 

Par contre, il a vite compris que son univers allait être chamboulé. Éviter de crier lorsque la petite soeur dort. Attendre qu'elle ait fini de téter, ne pas la toucher trop fort ... Il n'était plus le centre de notre attention.

 

Il y a eu une longue période de régression pour la propreté. Il y a eu quelques nuits agitées. Il y a eu un rejet total de mes bras.

 

Peut-être était-ce de ma faute, moi qui pour mieux me rassurer ne cessait de répéter à mon Amoureux que Loulou était de toute manière trop petit pour se rappeler comment cela se passait avant l'arrivée de sa soeur.

 

Je me trompais, bien entendu.

 

Mais les choses ont fait leur chemin, naturellement. Loulette grandissant, elle a commencé à faire attention à son entourage. Et particulièrement au spectacle vivant qu'était son frère. Dès que celui-ci entrait dans la pièce, elle cessait toute activité, concentrée sur ce qu'elle voyait.

 

Loulou a fini par s'en rendre compte. Et par aller vers elle, petit à petit. Il a commencé à lui apporter des jouets, à vouloir lui faire des bisous ou la porter. A se précipiter au moindre pleur.

 

Ils se sont trouvés, enfin.

 

Aujourd'hui Loulette marche, commence à parler, réagit au quart de tour, mange comme son frère, joue avec ses jouets. Ce sont là d'innombrables sujets à rigolade mutuelle, mais aussi à dispute.

 

Ils ne peuvent pas se passer l'un de l'autre. Ils se cherchent en permanence. Vous pouvez être sûr que lorsque l'un joue tranquillement, le second va arriver très très vite pour le déranger.

 

Loulette se rapproche à pas de loup, lui fait une petite caresse dans les cheveux, qui se transforme rapidement en une tape sur la tête s'il ne réagit pas. Puis elle s'assied à côté de lui, et lui pique ce avec quoi il s'amusait.

 

Loulou ne peut pas s'empêcher de faire pareil. Il court dans sa chambre dès le matin pour être le premier à la voir. Il grimpe à côté de la table à langer quand je la change. Il la cherche dans le bain, l'arrose, l'applaudit quand elle se lave.

A table, il veut toujours goûter ce qu'elle mange, quand ce n'est pas la même chose que lui. Il lui attrape les mains, lui tend son verre. Il ne la laisse jamais tranquille. Dès qu'elle prend un objet pour s'amuser, quel qu'il soit, il le lui arrache immédiatement des mains. Mais crie si elle fait la même chose. Il ne veut pas qu'elle s'approche de lui quand il joue, mais va la chercher si elle ne le fait pas. Il veut faire la course avec elle, tout le temps. Il lui bouche le passage, lui court après avec son tracteur. Il se cache derrière les rideaux, pour la faire rire, ou chante des comptines à tue tête, ravi de voir qu'elle adore ça!

 

Entre mes enfants, il n'y a pas de tendre complicité. Loulou est tellement brusque que sa soeur refuse ses câlins trop serrés. Parfois, il lui fait des chatouilles sur le ventre ou dans le cou, mais elle n'apprécie que moyennement sa rudesse.

 

Mais il y a ces moments, que j'aime tellement. Ceux où ils se précipitent ensemble vers le canapé pour poser leur tête dessus, en attendant que nous venions leur faire des bisous tous doux dans le cou. Ils se retrouvent alors, tête contre tête, yeux dans les yeux, le sourire collé au visage, comme ici. Ou ceux où ils se consolent mutuellement quand l'autre pleure. Loulette se précipite pour aller chercher les doudous de son frère, et Loulou vient lui caresser tendrement les cheveux ...

 

Une complicité bien réelle derrière les cris de jalousie.

 

Une belle promesse pour l'avenir ...

 

Baignoire

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Zag 07/11/2012 16:50

J'ai l'impression que tu parles de mes deux garçons! 14 mois de différences! Moi aussi mon grand a régréssé côté propreté et ça me fou en rogne car il était propre mince...Mais bon, ce sont des
phases alors patience!
Moi aussi ils kiffent le bain ensemble!
Côté câlin, y'en a pleins, un peu brusques comme les tiens mais on ne peut pas non plus trop leur en demander!
Du coup, je vois un peu ce qu'il m'attend car mon deuz ne marche pas encore! lol Bisous!

malise 08/11/2012 10:15



14 mois d'écart, mazette! Là on peut dire qu'ils sont rapprochés!! On a aussi eu une autre période de régression cet été, parce que le seul enfant que mon aîné fréquentait était sa soeur plus
petite, et il avait décéidé de faire tout comme elle ... Là je parle de propreté, mais il y aussi les repas qu'il ne veut plus prendre tout seul, se faire porter en permanence, etc.


Tu vas voir quand ton 2ème va marcher, tu vas bien rigoler!



maman est occupée 06/11/2012 16:55

Je lis ton article et je ne peux pas m'empêcher d'être triste car ce que tu écris reprend tellement bien la relation qui existe entre mes loulous : toujours en train de se chamailler mais
inséparables ! Et je suis triste parce qu'ils sont absents cette semaine et qu'ils me manquent...

malise 06/11/2012 17:09



Oh bah alors, pitchounette . Allez, haut les coeurs, dis-toi que tu voudras en prendre un pour taper sur la tête de
l'autre quand tu les retrouveras!!!


Bon en même temps, je te comprends, une semaine, c'est super long. Tellement qu'on n'a jamais eu le courage de le faire! Pense à tout ce que tu peux faire quand ils ne sont pas là, je suis sûre
que ton sourire va vite revenir!


Grosses bises.



FoxyMama 06/11/2012 14:51

Super chou, moi aussi j'attend des moments de complicité, il y a une certaine interaction qui se fait entre eux, c'est le début peut être d'une belle histoire frère-soeur

malise 06/11/2012 16:57



Souvent avec leur Père on fait une pause dans ce qu'on faisait juste pour les regarder. On est à la fois morts de rire et tout chamallow de les voir faire. Et puis on crie, de nouveau, parce
qu'il y a eu un jouet arraché ou un geste trop brusque! Mais c'est super touchant!



Présentation

  • : Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • : Une fenêtre sur ma vie, une porte ouverte sur mes bonheurs, un accès à mes pensées, un passage vers mes humeurs ... Bienvenue chez moi, vous êtes chez vous !
  • Contact

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci aux    personnes qui m'ont rendu visite depuis le 22 mars 2012.

Archives

Le blog a déménagé

Ce blog n'est plus mis-à-jour depuis le 07 janvier 2014.

Pour connaître la suite de nos aventures, rendez-vous ici :

http://malise.net

Pour me suivre ...

Suivez-moi sur Hellocoton

http://1.bp.blogspot.com/-Et-LOTl6kGM/T_bMWoVqx4I/AAAAAAAAAQ8/IXHLA99IwiY/s170/fb.png
http://fr.locita.com/wp-content/uploads/2013/03/instagram-application-mobile-photo4.jpg

Le swap du nain : j'en suis!

 

Saturnain

Parfois je suis là, aussi :

macaron-redactrices-turquoise-300px

macaron (2)