Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 15:50

Je ne sais pas pour vous, mais mon Amoureux et moi n'avons jamais vraiment parlé de la façon dont on souhaitait éduquer nos enfants avant de les avoir. Un peu comme pour le sommeil quoi, on est partis la fleur au fusil ...

 

L'envie d'avoir un enfant, c'est un truc tellement viscéral que de toute manière, même si on te mettait en évidence tous les aspects si difficiles de la parentalité, tu te lancerais quand même! Je me trompe ? Ce désir là, qui te prend aux tripes et auquel tu penses sans arrêt une fois que la décision est prise : "Allez, on le fait!". Pas un moment, pas un, on n'envisage l'avenir avec autre chose que l'affect. On imagine ce petit mélange de nous deux et on fond de bonheur. On se dit que ce sera un bébé magnifique, mais on ne parle pas du fait qu'un jour le nourrisson va pousser, se mettre à marcher puis à parler, va vouloir s'affirmer, et qu'il faudra bien d'une manière ou d'une autre commencer à faire preuve d'autorité.

 

En même temps, je dirais que si on ne s'est jamais posé la question, c'est aussi parce qu'on se connaît, parce qu'on sait quelle genre d'enfance on a eu tous les deux, de quelle manière nos parents nous ont éduqués, et du coup forcément les écueils dont on voudrait épargner nos enfants.

 

Pour ma part, j'ai reçu une éducation particulièrement stricte. Même si elle n'est pas si lointaine que ça, c'était une autre époque, et la discipline était toute autre. Je me souviens encore que lorsque j'étais toute petite et que nous déjeunions chez mes Grands-Parents, nous n'avions pas le droit de parler à table si on ne nous en donnait pas l'autorisation (et ne parlons pas de sortir de table avant la fin du repas, cela n'était même pas envisageable). Nous n'aurions pas fait tâche chez Nadine de Rothschild, vous pouvez me croire!

Mes parents étaient très à l'écoute, tendres, aimants. Ils ont su me guider tout en respectant mes choix. Ils ont toujours été très présents. Ce qui ne les a pas empêchés de me donner bon nombre de fessées, et quelques gifles plus ou moins méritées. J'entends encore mon Père dire que un tel ou une telle mériterait bien "un bon coup de pied au cul" (sic), ce qui est somme toute assez révélateur de sa conception de l'éducation.

A leur décharge, j'ai compris avec du recul que j'ai été une enfant puis une adolescente particulièrement difficile, et honnêtement je croise les doigts pour que la connerie le caractère de cochon ne soit pas héréditaire (ma fille, ma Douce, je compte sur toi!) ...

Aujourd'hui, je ne crois pas avoir été plus traumatisée que ça par les punitions que j'ai reçues (en tout cas pas consciemment), et je pense ne pas être trop mal élevée.

 

Bref, tout ça pour dire que je ne me souviens pas m'être dit en grandissant que je me comporterais de telle ou de telle manière si un jour j'avais des enfants. Jamais je ne me suis dit que je ne les fesserais pas s'ils dépassaient les bornes, et encore moins que je les fesserais s'ils le faisaient ...

 

Par contre, d'une manière plus générale, je me souviens particulièrement bien de tout un tas de petites phrases, plus ou moins radicales, distillées de-ci de-là pour me faire comprendre les choses et le pourquoi du comment ...

 

Oui, je m'en souviens particulièrement bien. A tel point que la première fois où je me suis entendue dire à mon fils "Tu vois, tu aurais dû m'écouter!", j'ai eu l'impression d'un plongeon dans le passé, comme si c'était mon Père qui me disait ces mots à moi ... Je ne me suis pas retournée pour voir s'il était dans mon dos, mais c'était quand même limite!

 

Je me suis dit "Ah non, pas de ça, je ne veux pas me mettre à parler comme eux. C'est hors de question!".

 

Je me le suis dit, et bien entendu je n'ai pas pu le faire ... Parce que voilà, quand devient parent, on comprend que tous les principes qu'on aurait pu avoir avant ne tiennent plus le choc, que toutes les belles idées reçues ne sont que du vent. Ce n'est qu'en ayant son enfant face à soi que l'on peut décider en son âme et conscience de mettre une fessée ou de préférer la manière douce, et non avant même sa naissance de manière totalement théorique. Et surtout, on se rend compte qu'il y a des phrases qui sont inévitables, et qui sont, j'en suis sûre, transmises de génération en génération comme la sagesse populaire.

 

Des exemples ? :

- "Je te préviens, tu ne viendras pas pleurer après ..."

- "C'est pour toi que je dis ça, tu sais!"

- ou la variante : "Je ne dis pas ça pour t'embêter"

- "On ne fait pas que ce que l'on veut dans la vie!"

- "Ce n'est pas toi qui décides!"

- ou "Depuis quand est-ce que c'est toi qui décides ?"

- "Je ne suis pas ta bonne!"

- "Mais il faut te dire les choses comment pour que tu comprennes ?"

- "Quel est le mot dans la phrase que tu ne comprends pas ?"

- "Non mais oh je parle chinois ou quoi ?"

- "Allo, y'a quelqu'un ???"

- "C'est comme ça, un point c'est tout / point final."

- "Ça suffit maintenant, tu arrêtes ton cirque / cinéma / ta comédie."

 

Et puis il y a aussi ces commentaires, destinés à faire cesser les mauvaises habitudes, ou au contraire encourager les bonnes :

- "Mange ta soupe / finis ton assiette si tu veux devenir grand comme Papa ..."

- "Ne louche pas, sinon tes yeux vont rester coincés!"

- "Je te préviens, si c'est un mensonge ton nez va se mettre à pousser."

- "Il faut bien te brosser les dents, autrement elles risquent de tomber ..."

Celles-là, si je les connais c'est bien qu'on a dû me les dire à un moment, non ? Mais heureusement j'ai réussi à me retenir jusque là, je ne voudrais pas traumatiser mon fils inutilement ...

 

Et voilà. Je ne les ai pas toutes en tête, mais il y a encore pas mal de petites phrases toutes faites, qui sortent de ma bouche sans que je m'en rende compte, et que j'ai bel et bien entendues dans celles de mes parents avant.

 

Ces phrases, autant le dire, je les déteste. J'ai l'impression d'être une mégère quand je m'entends les prononcer. Non pas que j'ai jamais considéré mes parents comme tels, mais ces mots-là, dits par moi, me font penser à des couperets qui interdisent toute discussion. Ils me renvoient à l'attitude que j'aime le moins avoir envers mon fils : mon intransigeance.  Alors je sais que c'est aussi cela l'autorité, et que quoi qu'il en soit il y a des moments où il est important de ne plus parlementer. Mais voilà, ces mots-là sont aussi ceux de la colère, de l'exaspération, du manque de self-contrôle. Ce ne sont pas mes mots, ce sont ceux de mes parents, ceux d'une autre génération et d'une vision des choses qui n'est pas la mienne.

 

Du coup, comme je sais que je ne le prendrais pas forcément bien si mon fils venait à me le dire, je crois que j'ai trouvé la solution à mon problème :  

 

http://www.devitaylor.com/wp-content/uploads/2012/04/shut_up_on_finger_on_mouth-other.jpg

Ouais, c'est ça, tais-toi!

 

P.S. 1 : Pour tout vous dire, le billet que vous venez de lire est une version n°2 de l'idée que je voulais développer. Au début, j'avais commencé un récit beaucoup plus ironique, du genre "Piouf, et voilà que je me mets à parler comme mes parents, rhooo là là ...". Sauf qu'en écrivant, je me suis dit qu'en réalité je ne trouvais pas ça drôle du tout. Non, je trouve ça terriblement pathétique, au contraire. Surtout quand j'entends mon fils dire : "Eh dis-donc, tu ne me parles pas comme ça!" ou "C'est moi qui décides!" en imitant ma façon de parler ... J'ai comme l'impression que mon héritage a encore de beaux jours devant lui!

 

P.S. 2 : Oui, il y avait longtemps! Dites, mon titre, il ne vous a pas mis en tête la chanson du film "L'amour en héritage" ? Non, il n'y a que moi ? Aaaah, maintenant si, oups, désolée!

 

P.S. 3 : Toutes mes excuses à certaines de mes lectrices, je parle d'un chef d'oeuvre télévisuel que les moins de 3X ans ne peuvent pas connaître(eu) ... Ou peut-être que si, ce genre du truc génial, ça doit repasser toutes les années, comme les "Sissi" ...

 

P.S. 4 : Oui, c'est du second degré, pas de panique! Et oui aussi, c'est le dernier, merci d'être arrivées jusque là!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by malise - dans Etre une Maman
commenter cet article

commentaires

chouf 01/02/2013 11:42

En même temps, les phrases sont peut-être mal tournées certes, et nous renvoient à une "vieille" éducation mais les valeurs qu'elles transmettent ne sont pas forcément mauvaises non?
Ca dépend bien sur de l'âge des enfants, mais faire passer l'idée que la maison n'est pas un hôtel, que oui la vie est faite de frustrations et surtout que merde c'est quand même moi ta mère qui
décide, je trouve que c'es pas pire!
Faut pê juste un peu réactualiser les phrases!!

malise 01/02/2013 14:16



Non non, tu as bien raison. Elles ne sont pas toujours négatives, et sont parfois même nécessaires! C'est juste que pour moi la plupart aussi sont des fins de non recevoir à toute discussion, ou
des ordres donnés dans des moments d'énervement. Je crois que c'est plus cela qui me gêne, les moments où je les prononce, des moments où je perds patience. Et surtout je sais qu'avec mon fils ce
n'est pas ce qui marche. Généralement ça le braque plus qu'autre chose. J'ai beau le savoir, je continue, alors que son Papa lui a tout compris et recherche la discussion systématiquement, avec
de bien meilleurs résultats ... Quant à réactualiser, pourquoi pas ? C'est une idée à travailler!



jusqu à la lune 01/02/2013 11:04

De toute façon, même si on se fait une idée de l'éducation qu'on va donner, il faut être confronté à son enfant de 2 ou 4 ans qui n'écoute pas pour se rendre compte que c'est pas si simple que
ça...
Tu m'as fait exploser de rire avec tes phrases type... je dis exactement les mêmes!!!
Et bientôt on dira "tu comprendras quand tu auras des enfants". Ma mère me l'a dit des dizaines de fois...

malise 01/02/2013 14:11



Merci! Oui, c'est clair qu'on ne peut absolument pas se dire à l'avance de quelle manière on pourrait réagir. Et
puis tout dépend de l'enfant, aussi, puisque je vois bien que les 2 miens réagissent de manière complètement différente à la même chose! Tu vois cette phrase là que tu cites, c'est fou mais par
contre je ne me rappelle pas l'avoir jamais entendue! J'ai peut-être fait un blocage ?! . Bises.



Ptisa 01/02/2013 10:10

j'ai pas fait le rapprochement pour le titre
sinon, ces phrases moi aussi je les ai entendues, je pense que c'est un peu universel aussi, ya pas 36 façon de s'adresser aux enfants en leur demandant d'être raisonnables. Ici ma phrase fétiche
c'est "tu veux une fessée ?", là Violette dit non et exécute. Sinon, elle n'a pas non plus le droit de sortir de table avant la fin de son repas (qui va plus vite que le notre)

malise 01/02/2013 10:47



Oui, ça ne m'étonne pas trop, moi je ne sais pas pourquoi tout ce qui se passe me fait toujours penser à une chanson quelconque. En même temps, c'est peut-être parce que tu es trop jeune
(veinarde), ou parce que tu as des références intellectuelles nettement moins au ras des paquerettes que moi! Oui, ces
phrases là sont universelles, je m'en rend compte dis-donc! Pareil pour nous, on ne sort de table que lorsque le repas est fini. Enfin, le leur, pas le nôtre ... Ils peuvent aller jouer quand ils
ont fini, parce que s'ils devaient nous attendre, les pauves! (il faut dire que je suis très très lente, et que nous aimons bien prendre notre temps ...). On verra bien plus tard en grandissant
...



NiouzMum 31/01/2013 21:25

Je me reconnais bien dans ton billet, et j'aurais pu rédiger mot pour mot le commentaire de Mère Lacunaire !

malise 01/02/2013 10:25



Et bien décidemment, vous me rassurez toutes là, je pensais vraiment que j'étais la seule à utiliser ces phrases toutes faites venues de mes parents! Finalement c'est donc bien ça, nos parents le
faisaient comme nous aujourd'hui, et peut-être comme leurs propres parents avant ... Vite vite vite arrêtons cette chaîne infernale!!!



P'tite fée 31/01/2013 18:15

Au secours je me suis retrouvée dans tes propos. Oh la vieille quoique je suis une croulante. Je suis dans les derniers jours des trentenaires. Bon je m'en vais pleurer là. Bisous

malise 01/02/2013 10:23



Ah bah non, ne pars pas pour pleurer. Il paraît que 40 ans, c'est le plus bel âge!!!



Présentation

  • : Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • : Une fenêtre sur ma vie, une porte ouverte sur mes bonheurs, un accès à mes pensées, un passage vers mes humeurs ... Bienvenue chez moi, vous êtes chez vous !
  • Contact

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci aux    personnes qui m'ont rendu visite depuis le 22 mars 2012.

Archives

Le blog a déménagé

Ce blog n'est plus mis-à-jour depuis le 07 janvier 2014.

Pour connaître la suite de nos aventures, rendez-vous ici :

http://malise.net

Pour me suivre ...

Suivez-moi sur Hellocoton

http://1.bp.blogspot.com/-Et-LOTl6kGM/T_bMWoVqx4I/AAAAAAAAAQ8/IXHLA99IwiY/s170/fb.png
http://fr.locita.com/wp-content/uploads/2013/03/instagram-application-mobile-photo4.jpg

Le swap du nain : j'en suis!

 

Saturnain

Parfois je suis là, aussi :

macaron-redactrices-turquoise-300px

macaron (2)