Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 14:32

Ne trouvez-vous pas étrange cette incroyable fascination que toute Maman ressent en regardant son bébé nouveau-né ? Cette sensation de le reconnaître, tout en découvrant pourtant un visage encore inconnu ?

 

Je me souviens très bien de ce moment, à la naissance de mes deux enfants. Je me rappelle leurs visages, posés contre ma poitrine. Ces petites têtes rouges, aux cheveux hirsutes, et aux yeux déjà grands ouverts sur le monde.

 

Je les ai trouvés magnifiques.

 

Puis est venu le moment du premier change, celui qui m'a permis de les examiner, enfin. Avec leurs mains immenses et crispées, aux ongles si longs. Leurs pieds minuscules. Leurs corps menus, longilignes, et leur fine peau fripée qui laissait deviner leurs os fragiles.

 

Pour l'un, comme pour l'autre, mon séjour à la maternité n'a été qu'une succession de longues heures passées à les admirer. Je n'arrivais pas à les lâcher des yeux, mes petits miracles. A peine allongée, je guettais leur souffle, et le moindre de leurs petits miaulements. Je me relevais pour les regarder dormir. Je laissais mon regard errer sur leur paupières transparentes, leurs joues veloutées, leurs oreilles ciselées. Ma main allait involontairement vers leur torse, cherchant leur respiration. Elle se promenait sur le duvet fin de leurs cheveux, sur le creux de leur cou, déjà, sur leurs petits pieds recroquevillés, sur leurs petits points serrés.

 

Nourisson2

 

Je dois avoir des centaines de photos de ces périodes, les montrant sous tous les angles. Je les trouvais tellement beaux, avec leur bouche en forme de coeur. Je m'emballais à chacun de leurs sourires, persuadée qu'ils m'étaient destinés. Je traduisais le plus léger serrement de doigt comme une reconnaissance de ma présence. Leur existence remplissait la mienne, je la ressentais comme un aboutissement.

 

Ils ont grandi, mes bébés. Ils se sont remplis, leurs joues sont devenues rebondies, leurs petites cuisses potelées, leur petit ventre proéminent.

 

J'ai continué à les regarder, inlassablement. Je le fais encore aujourd'hui.

 

Je les vois pousser harmonieusement, leurs membres s'allonger, leurs traits s'affiner. Je sais que cela peut paraître orgueilleux, ou narcissique, mais j'aime les admirer. Je suis fière de les trouver beaux. Et, pour être honnête, il m'arrive parfois de me demander comment je pouvais m'extasier autant avant, quand je me plonge dans les images de leurs premiers mois!

 

Mais il y a ces moments, où la nostalgie m'étreint. Où, sur leurs visages d'enfants, l'espace d'un instant, je retrouve leurs caractéristiques de nourrissons. La courbe du front de mon fils, lorsque je me penche dans la pénombre pour lui faire un dernier baiser. Son profil tranquille et ses traits détendus, si semblables à ceux qu'il avait alors. Le visage si paisible de ma fille lorsqu'elle est couchée dans mes bras, avec ses belles joues et sa bouche ourlée, qui me donne l'impression qu'elle n'a encore que quelques mois.

 

Nourisson3

 

Ce sont comme des effluves de vague-à-l'âme, qui me ramènent subitement à ces moments privilégiés, à cette tendre quiétude, à cette sérénité que j'éprouvais alors.

 

Ma fille a aujourd'hui l'âge qu'avait mon fils lorsque nous avons décidé d'agrandir encore notre famille. Je ne peux pas m'empêcher de repenser à cette période, à cette douce attente. Je ne peux pas dire que je ne pense jamais à la possibilité d'avoir un troisième enfant. Je ne sais pas si on fait jamais le deuil d'une nouvelle grossesse. Je ne sais pas si on fait jamais le deuil d'un nouvel enfant.

 

Ce que je sais, en revanche, c'est que ce n'est pas mon ventre rebondi qui me manquera le plus. Je chéris le souvenir de cette sensation de petites bulles sous mon nombril. Je garderai toujours en mémoire l'immense bonheur que procurent les premiers petits mouvements, et tous ceux qui suivent. Cette passion immense et débordante que l'on éprouve pour ce petit être qui sort de nous, et que nous voulons aimer plus que tout.

 

Je ne m'en sens plus capable. Je crois que je m'y perdrais, que j'y laisserais ma santé, et peut-être d'autres choses bien plus importantes.

 

Depuis la naissance de ma fille, je me sens complète, et c'est une sensation très particulière. Un peu comme si j'avais enfin atteint le bout de la route que je voyais depuis toujours. Comme la fin d'un voyage dont j'ignorais la destination. Nous sommes quatre, et nous sommes un. Une famille.

 

Malgré cela, je sais que j'aurai toujours ce sentiment de manque. L'envie de retrouver cette odeur si propre aux nouveaux-nés, à la fois musquée et acide, entêtante et fascinante. Ce sont leurs cheveux soyeux, tellement fins, tellement doux, qui me manqueront. Leur regard si plein de confiance, au fond duquel on a l'impression de voir toutes les connaissances du monde. Leurs longs doigts qui se serrent autour des nôtres, et qui étreignent notre coeur en même temps. Leurs petits corps graciles, si pleins de vie, et tellement fragiles qu'on a toujours peur de les casser. Le grain de leur peau, qui de granuleux devient si pur et laiteux. Leur volonté farouche à grandir, se faire entendre, tout apprendre, et à nous emmener avec eux. Cette joie de les savoir là, si bien portants, si présents.

 

La nostalgie du nourrisson.

 

Nourisson1

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by malise - dans Etre une Maman
commenter cet article

commentaires

Etincelle 03/12/2012 11:20

C'est beauuuu...

malise 03/12/2012 11:52



Oh, merci beaucoup ♥



minouchkaïa 30/11/2012 10:03

cette nostalgie, on la garde sans doute toute sa vie. pour moi, je crois qu'elle s'est un peu magnifiée avec le temps (car les heures interminables à bercer ma première fille alors qu'elle pleurait
quasi non-stop -RGO, autre..on ne saura jamais vraiment la cause- ont vite terni les premières heures magiques de la maternité). Heureusement qu'on ne s'est pas arrêté là et qu'on a eu le bonheur
d'en faire une deuxième, où tout a été plus simple et plus naturel! tu as de la chance d'avoir vécu tout ce que tu décris, ce côté instinctif et presque animal dans ta relation à tes tout-petits,
car je dois avouer que tout n'a pas été toujours tout rose pour moi, et l'anxiété très présente les premiers mois. Le troisième, le énième ? vaste question (j'en ai encore rêvé cette nuit ;-)). Je
sais qu'il ou elle restera dans mon esprit à défaut de mon corps, encore longtemps..encore merci pour ta sensibilité et tout l'amour que tu dégages quand tu écris. Au fait, ma grande chouine à fond
en ce moment (3 ans 2 mois), et ça, ça vous passe des envies de 3ème, radical!!!!

malise 30/11/2012 14:53



Oh que tu as raison. Bien sûr, que les souvenirs sont rendus encore plus jolis par le temps qui passe. Comme toi j'ai trouvé leurs premiers mois de vie bien difficiles à gérer, entre les coliques
et le RGO, les pleurs incessants, le manque de sommeil. Mais, comme on oublie les douleurs de l'accouchement, on oublie les difficultés rencontrées pour ne se souvenir que du meilleur! Moi ce ne
sont pas tant les chouineries qui me suppriment toute envie, c'est plutôt la perspective d'un maqnue de sommeil encore plus grand (si c'est possible). Et comme tu le disais très justement dans un
autre commentaire, je pense que je n'y survivrai pas (enfin, pas dit comme ça mais l'idée y est) . Merci pour ta
présence ici, un énorme merci !!!



A la mère si 30/11/2012 00:01

Bravo 1000 fois, c'est magnifique, j'aurai voulu l'écrire, je ressens exactement les mêmes choses que toi !

malise 30/11/2012 10:01



Merci beaucoup, c'est gentil de me dire ça ... Je sais que nous sommes beaucoup (toutes ?) à ressentir la même chose, et j'avais envie de l'exprimer ...



mon-nid 29/11/2012 17:45

Magnifique...

malise 30/11/2012 10:01



Merci beaucoup ♥



natmum02 29/11/2012 16:03

que dire ?? si ce n'est qu'il va quand même falloir qu'un jour tu penses à sortir de ma tête ;) très souvent, je me retrouve dans tes propos, tes sensations...
et là ça me touche tout particulièrement avec mon bébé de 14 mois qui n'en est plus vraiment un....... et cette sensation de deuil qui ne se fera jamais complètement pour un troisième qui ne
viendra pas...
merci .........

malise 30/11/2012 10:02



Ah ah ah, attention je te surveille . C'est fou hein, une fois que nos enfants ne sont plus ces tout petits bébés, on ne
peut pas s'empêcher de le regretter! Merci à toi!!!



Présentation

  • : Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • : Une fenêtre sur ma vie, une porte ouverte sur mes bonheurs, un accès à mes pensées, un passage vers mes humeurs ... Bienvenue chez moi, vous êtes chez vous !
  • Contact

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci aux    personnes qui m'ont rendu visite depuis le 22 mars 2012.

Archives

Le blog a déménagé

Ce blog n'est plus mis-à-jour depuis le 07 janvier 2014.

Pour connaître la suite de nos aventures, rendez-vous ici :

http://malise.net

Pour me suivre ...

Suivez-moi sur Hellocoton

http://1.bp.blogspot.com/-Et-LOTl6kGM/T_bMWoVqx4I/AAAAAAAAAQ8/IXHLA99IwiY/s170/fb.png
http://fr.locita.com/wp-content/uploads/2013/03/instagram-application-mobile-photo4.jpg

Le swap du nain : j'en suis!

 

Saturnain

Parfois je suis là, aussi :

macaron-redactrices-turquoise-300px

macaron (2)