Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 13:14

Voilà un certain temps déjà que je veux écrire ce billet, mais je n'arrivais pas à trouver les bons mots. Les mots justes, ceux qui feraient comprendre ce que je vis, sans en rajouter et tomber dans le pathos.

 

Il parait que ce n'est pas une maladie, puisque ce n'est pas un dysfonctionnement de l'organisme. Il parait que cela touche bien plus de femmes qu'on ne le pense, mais on ne peut pas le savoir vraiment car beaucoup n'en parlent pas. Par ignorance, ou par déni. Par pudeur, ou par honte. Par peur des réactions. Va-t-on se moquer de moi ? Va-t-on me rejeter, ou pire encore, avoir pitié.

 

Je suis sûre que dans d'autres temps, les femmes comme moi ont dû être exposées, dans des foires ou des cabinets de curiosité. Entre la femme à barbe et l'homme éléphant. Des freaks, que les gens venaient regarder d'un air à la fois dégoûté et envieux, enthousiasmés de voir enfin "la chose" mais sidérés par son apparente normalité.

 

Je ne sais pas exactement quand cela a commencé, mais c'est certainement lorsque je suis devenue maman. Les hormones de la grossesse, peut-être, qui ont entraîné une modification du fonctionnement de mon organisme. A moins que cela ne soit arrivé plus tard, alors que les enfants étaient déjà là. Je ne saurais vous dire précisément.

 

Ce dont je me souviens très bien, par contre, c'est de la première fois que j'en ai pris conscience. Que j'ai réalisé qu'il se passait quelque chose de différent, que je ne réagissais plus comme avant. J'étais avec mon Amoureux, heureusement, il me connaît bien. Lui n'a rien dit alors, et j'ai fait comme si de rien n'était. Nous n'en avons pas parlé, je me suis dit que je l'avais imaginé, peut-être.

 

Mais cela s'est reproduit quelques jours plus tard, et cette fois là a été tellement spectaculaire que mon Amoureux n'a pas pu ne pas me faire la réflexion. J'étais terriblement gênée, vous pensez bien. C'est une chose assez inconfortable, il faut bien le dire. C'est soudain, surprenant, terriblement puissant.

 

Alors nous en avons parlé, longuement. Je lui ai expliqué que je ne comprenais pas ce phénomène, que je ne savais pas d'où cela pouvait venir, mais lui en avait déjà conclu que cela était dû à mon nouveau statut de maman. Il m'a avoué m'avoir trouvée changée depuis la naissance de nos enfants, une sensibilité différente et plus exacerbée. Il m'a dit que cela ne le dérangeait pas, qu'il espérait juste que cela ne serait pas trop abondant à chaque fois. Il m'a assuré qu'il trouvait ça plutôt mignon, et rassurant (allez savoir pourquoi).

 

Les fois d'après, j'ai essayé de prendre les choses en main et de contrôler de ce qui allait se passer. Quand je commençais à ressentir les signes précurseurs, j'essayais de penser à autre chose, ou de me retenir. Je me disais "ah non non non, pas maintenant, stop!", histoire d'arrêter le flux. Mais je n'ai jamais réussi.

 

Cela se produit systématiquement désormais, mais j'en ai pris mon parti. J'ai admis que je ne suis pas anormale, et j'avoue que le fait que mon Amoureux n'ait pas honte de moi m'aide beaucoup à le supporter.

 

Je dois le reconnaître, et c'est la raison pour laquelle je vous l'écris aujourd'hui. Pour le clamer haut et fort, et dire que cela n'est pas tabou.

 

JE SUIS UNE FEMME FONTAINE.

 

C'est plus fort que moi.

 

Dès que je vois un petit bout de chou tout mignon à croquer, je fonds en larmes. Dès que je regarde un film qui parle de bébés, je fonds en larmes. Dès que j'entends parler de maltraitance, ou d'enfants malades, c'est encore pire. Les histoires d'amour, les vieux trucs à l'eau de rose, tout ce qui est guimauve et bisounours, toutes ces sources à sentiments sont un calvaire pour moi, un très haut risque de grandes eaux!

 

Mais je l'assume, hein, parce que je sais que vous êtes très nombreuses, vous aussi, à vous écrouler en sanglots devant la Belle et le Clochard ou Quand Harry rencontre Sally.

 

Finalement, nous sommes peut-être toutes des femmes fontaines!

 

http://data.whicdn.com/images/14519911/inspiration,water,pho,beauty,girl,wet,photography-47ccd4d6e54c508324445b26d9760a9d_h_large.jpg

 

Hey, what did you expect ?

...

 

Cet article a été rédigé pour le blogzine So Busy Girls.

 

Article

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

badge mapage hellocoton 125x25 white

Repost 0
Published by malise - dans Etre une Maman
commenter cet article
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 14:39

PlusouMoinsLes semaines défilent à une allure folle! Qu'est-ce que j'aimerais pouvoir appuyer sur un bouton "pause", m'arrêter juste un instant et prendre le temps de profiter ... J'ai l'impression de tout faire dans l'urgence, de toujours courir pour quelque chose : l'heure du départ, l'heure du bus, l'heure du repas, l'heure du bain, l'heure du dodo ... Les enfants poussent , et je ne m'en rend compte qu'en leur mettant des vêtements qui leur allaient encore il y a trois jours! A ce rythme là, ils seront déjà ados que moi je serai toujours en train de me demander s'il vaut mieux les mettre à la crèche ou chez une Nounou ...

 

Bref, semaine passée à la vitesse de l'éclair, mais quelle semaine! C'est parti pour mon petit bilan 34ème du genre :

 

Plus : notre premier week-end tous les quatre à la maison depuis notre emménagement. Je ne dis pas que je n'étais pas contente de retourner au boulot lundi matin (si on m'avait dit qu'un jour je dirais ces mots!), mais c'était quand même bien d'être en famille ...

Moins : les objets ont un sens de l'accueil hors du commun dans notre nouveau chez-nous. Après les toilettes qui m'ont tenu la jambe (façon de parler, hum) toute une nuit, voilà que c'est le grill du four qui a voulu me serrer la main. Sans parler de l'évier de la cuisine, qui est beaucoup plus bas que celui que nous avions avant, et qui passe son temps à vouloir me baptiser. Par contre, certaines choses que nous avons apportées avec nous ont visiblement du mal à se faire au changement : mes plantes font toutes la tête, sans parler de notre dressing qui a préféré se suicider en se cassant et en explosant le bas de notre mur de chambre plutôt que d'y être installé ... Bon, tant que ce n'est que ça, on va dire que tout ne va pas trop mal!

 

Plus : Loulou a porté cette semaine son premier déguisement, pour l'école. Je crois que c'est vraiment un truc de collectivité, les déguisements, parce qu'il ne savait même pas ce que c'était avant qu'on lui en parle. En tout cas, nous l'avons transformé en Spiderman pour son plus grand plaisir, et le nôtre!!!

Plus : pour Noël, Loulette a reçu un livre sonore de Maya l'abeille. Quand elle appuie sur les boutons, elle imite le bruit en même temps. Je trouve ça juste irrésistible, de l'entendre faire "bzzz, bzzz", "mium, mium, mium" ou "rrrRRRrrr pfffff" ...

Plus : du coup, j'ai voulu leur faire découvrir le générique du dessin animé, et allez savoir pourquoi celui aussi de Bouba le petit ourson (une vague histoire de mémoire de poisson rouge qui m'aurait fait mélanger les deux chansons quand j'ai voulu chanter celle de Maya, bref!). Quel succès! Ils ont adoré! Il y a même eu un soir où nous avons dansé tous les quatre sur les paroles de Bouba!!! Hâte de leur montrer tous les autres dessins animés de notre enfance, du coup!

Plus : Loulette qui joue à asseoir tous les playmobils et à les disposer presque toujours de la même manière. Et Loulou, qui fait maintenant des puzzles censés être pour des enfants de cinq ans ... Allez, dix minutes de tranquillité, ça vaut bien que je m'extasie devant leur incroyable précocité, non ?!

Moins : les réveils, toutes les nuits, il fallait bien que je le mentionne ici pour celles qui ne le sauraient pas encore!

 

Plus : hasta la vista les bus! Basta! Ciao! Bye-bye! Depuis ce matin, je reprends le train, merci la SNCF (si on m'avait dit qu'un jour ... Décidément!). Alors, ce n'est pas que je sois subitement devenue une fan de ce moyen de locomotion, mais comparé aux bus, il n'y a vraiment pas photo! Sans parler du fait que j'ai enfin pu recommencer à bouquiner, ce que je n'ai plus fait depuis un mois!

Moins : toujours tributaire des horaires , des retards et des suppressions, on va dire que cela ne contribue pas vraiment à alléger notre stress du matin, ni à nous faciliter la vie ...

 

Plus : mon frère, ma belle-soeur, leur petitoune, et mon Père demain chez-nous.

Moins : Loulou qui avait 39 de fièvre ce matin, je croise les doigts pour que cela ne soit rien. Bon, en même temps et assez paradoxalement, on a aussi espéré qu'ils attrapent la varicelle avec tous les copains autour d'eux qui l'ont eue ... Raté pour l'instant! Pas vous ?

 

Plus : mon Amoureux, qui a réussi à se faire une super journée de surf mercredi, et qui en a bien profité.

Plus : mon Amoureux encore, qui supporte mes sautes d'humeur ... Vous comprenez pourquoi je l'aime ?

Moins : moi, qui ne me suis pas rendue compte qu'il s'était fait couper les cheveux. Shame on me, vraiment! Je ne suis donc plus qu'une Maman ???

 

Plus : mon traitement de vitamine D et de fer, qui fonctionne! Je ne me sens pas beaucoup moins fatiguée, mais je sens que j'ai plus le moral, et surtout que je suis plus patiente, ce qui n'est pas rien!

Moins : 3 mois voire plus, quand même ...

 

Voilà pour cette semaine. Je vous souhaite un excellent week-end (sous la neige ?), et je vous embrasse ...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 15:50

Je ne sais pas pour vous, mais mon Amoureux et moi n'avons jamais vraiment parlé de la façon dont on souhaitait éduquer nos enfants avant de les avoir. Un peu comme pour le sommeil quoi, on est partis la fleur au fusil ...

 

L'envie d'avoir un enfant, c'est un truc tellement viscéral que de toute manière, même si on te mettait en évidence tous les aspects si difficiles de la parentalité, tu te lancerais quand même! Je me trompe ? Ce désir là, qui te prend aux tripes et auquel tu penses sans arrêt une fois que la décision est prise : "Allez, on le fait!". Pas un moment, pas un, on n'envisage l'avenir avec autre chose que l'affect. On imagine ce petit mélange de nous deux et on fond de bonheur. On se dit que ce sera un bébé magnifique, mais on ne parle pas du fait qu'un jour le nourrisson va pousser, se mettre à marcher puis à parler, va vouloir s'affirmer, et qu'il faudra bien d'une manière ou d'une autre commencer à faire preuve d'autorité.

 

En même temps, je dirais que si on ne s'est jamais posé la question, c'est aussi parce qu'on se connaît, parce qu'on sait quelle genre d'enfance on a eu tous les deux, de quelle manière nos parents nous ont éduqués, et du coup forcément les écueils dont on voudrait épargner nos enfants.

 

Pour ma part, j'ai reçu une éducation particulièrement stricte. Même si elle n'est pas si lointaine que ça, c'était une autre époque, et la discipline était toute autre. Je me souviens encore que lorsque j'étais toute petite et que nous déjeunions chez mes Grands-Parents, nous n'avions pas le droit de parler à table si on ne nous en donnait pas l'autorisation (et ne parlons pas de sortir de table avant la fin du repas, cela n'était même pas envisageable). Nous n'aurions pas fait tâche chez Nadine de Rothschild, vous pouvez me croire!

Mes parents étaient très à l'écoute, tendres, aimants. Ils ont su me guider tout en respectant mes choix. Ils ont toujours été très présents. Ce qui ne les a pas empêchés de me donner bon nombre de fessées, et quelques gifles plus ou moins méritées. J'entends encore mon Père dire que un tel ou une telle mériterait bien "un bon coup de pied au cul" (sic), ce qui est somme toute assez révélateur de sa conception de l'éducation.

A leur décharge, j'ai compris avec du recul que j'ai été une enfant puis une adolescente particulièrement difficile, et honnêtement je croise les doigts pour que la connerie le caractère de cochon ne soit pas héréditaire (ma fille, ma Douce, je compte sur toi!) ...

Aujourd'hui, je ne crois pas avoir été plus traumatisée que ça par les punitions que j'ai reçues (en tout cas pas consciemment), et je pense ne pas être trop mal élevée.

 

Bref, tout ça pour dire que je ne me souviens pas m'être dit en grandissant que je me comporterais de telle ou de telle manière si un jour j'avais des enfants. Jamais je ne me suis dit que je ne les fesserais pas s'ils dépassaient les bornes, et encore moins que je les fesserais s'ils le faisaient ...

 

Par contre, d'une manière plus générale, je me souviens particulièrement bien de tout un tas de petites phrases, plus ou moins radicales, distillées de-ci de-là pour me faire comprendre les choses et le pourquoi du comment ...

 

Oui, je m'en souviens particulièrement bien. A tel point que la première fois où je me suis entendue dire à mon fils "Tu vois, tu aurais dû m'écouter!", j'ai eu l'impression d'un plongeon dans le passé, comme si c'était mon Père qui me disait ces mots à moi ... Je ne me suis pas retournée pour voir s'il était dans mon dos, mais c'était quand même limite!

 

Je me suis dit "Ah non, pas de ça, je ne veux pas me mettre à parler comme eux. C'est hors de question!".

 

Je me le suis dit, et bien entendu je n'ai pas pu le faire ... Parce que voilà, quand devient parent, on comprend que tous les principes qu'on aurait pu avoir avant ne tiennent plus le choc, que toutes les belles idées reçues ne sont que du vent. Ce n'est qu'en ayant son enfant face à soi que l'on peut décider en son âme et conscience de mettre une fessée ou de préférer la manière douce, et non avant même sa naissance de manière totalement théorique. Et surtout, on se rend compte qu'il y a des phrases qui sont inévitables, et qui sont, j'en suis sûre, transmises de génération en génération comme la sagesse populaire.

 

Des exemples ? :

- "Je te préviens, tu ne viendras pas pleurer après ..."

- "C'est pour toi que je dis ça, tu sais!"

- ou la variante : "Je ne dis pas ça pour t'embêter"

- "On ne fait pas que ce que l'on veut dans la vie!"

- "Ce n'est pas toi qui décides!"

- ou "Depuis quand est-ce que c'est toi qui décides ?"

- "Je ne suis pas ta bonne!"

- "Mais il faut te dire les choses comment pour que tu comprennes ?"

- "Quel est le mot dans la phrase que tu ne comprends pas ?"

- "Non mais oh je parle chinois ou quoi ?"

- "Allo, y'a quelqu'un ???"

- "C'est comme ça, un point c'est tout / point final."

- "Ça suffit maintenant, tu arrêtes ton cirque / cinéma / ta comédie."

 

Et puis il y a aussi ces commentaires, destinés à faire cesser les mauvaises habitudes, ou au contraire encourager les bonnes :

- "Mange ta soupe / finis ton assiette si tu veux devenir grand comme Papa ..."

- "Ne louche pas, sinon tes yeux vont rester coincés!"

- "Je te préviens, si c'est un mensonge ton nez va se mettre à pousser."

- "Il faut bien te brosser les dents, autrement elles risquent de tomber ..."

Celles-là, si je les connais c'est bien qu'on a dû me les dire à un moment, non ? Mais heureusement j'ai réussi à me retenir jusque là, je ne voudrais pas traumatiser mon fils inutilement ...

 

Et voilà. Je ne les ai pas toutes en tête, mais il y a encore pas mal de petites phrases toutes faites, qui sortent de ma bouche sans que je m'en rende compte, et que j'ai bel et bien entendues dans celles de mes parents avant.

 

Ces phrases, autant le dire, je les déteste. J'ai l'impression d'être une mégère quand je m'entends les prononcer. Non pas que j'ai jamais considéré mes parents comme tels, mais ces mots-là, dits par moi, me font penser à des couperets qui interdisent toute discussion. Ils me renvoient à l'attitude que j'aime le moins avoir envers mon fils : mon intransigeance.  Alors je sais que c'est aussi cela l'autorité, et que quoi qu'il en soit il y a des moments où il est important de ne plus parlementer. Mais voilà, ces mots-là sont aussi ceux de la colère, de l'exaspération, du manque de self-contrôle. Ce ne sont pas mes mots, ce sont ceux de mes parents, ceux d'une autre génération et d'une vision des choses qui n'est pas la mienne.

 

Du coup, comme je sais que je ne le prendrais pas forcément bien si mon fils venait à me le dire, je crois que j'ai trouvé la solution à mon problème :  

 

http://www.devitaylor.com/wp-content/uploads/2012/04/shut_up_on_finger_on_mouth-other.jpg

Ouais, c'est ça, tais-toi!

 

P.S. 1 : Pour tout vous dire, le billet que vous venez de lire est une version n°2 de l'idée que je voulais développer. Au début, j'avais commencé un récit beaucoup plus ironique, du genre "Piouf, et voilà que je me mets à parler comme mes parents, rhooo là là ...". Sauf qu'en écrivant, je me suis dit qu'en réalité je ne trouvais pas ça drôle du tout. Non, je trouve ça terriblement pathétique, au contraire. Surtout quand j'entends mon fils dire : "Eh dis-donc, tu ne me parles pas comme ça!" ou "C'est moi qui décides!" en imitant ma façon de parler ... J'ai comme l'impression que mon héritage a encore de beaux jours devant lui!

 

P.S. 2 : Oui, il y avait longtemps! Dites, mon titre, il ne vous a pas mis en tête la chanson du film "L'amour en héritage" ? Non, il n'y a que moi ? Aaaah, maintenant si, oups, désolée!

 

P.S. 3 : Toutes mes excuses à certaines de mes lectrices, je parle d'un chef d'oeuvre télévisuel que les moins de 3X ans ne peuvent pas connaître(eu) ... Ou peut-être que si, ce genre du truc génial, ça doit repasser toutes les années, comme les "Sissi" ...

 

P.S. 4 : Oui, c'est du second degré, pas de panique! Et oui aussi, c'est le dernier, merci d'être arrivées jusque là!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by malise - dans Etre une Maman
commenter cet article
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 13:36

 

Le blog a déménagé.

 

Vous pouvez désormais retrouver cet article à l'adresse suivante :

http://malise.net/2013/01/30/this-moment-malise-12/

Repost 0
Published by malise - dans This moment
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 14:38

 

Le blog a déménagé.

 

Vous pouvez désormais retrouver cet article à l'adresse suivante :

http://malise.net/2013/01/28/le-sommeil-des-enfants-et-donc-le-notre-par-consequent/

Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 13:00

 

Le blog a déménagé...

 

Vous pouvez retrouver cet article en cliquant sur le lien suivant :

http://malise.net/2013/01/27/la-blogosphere-change-tant-mieux-parce-que-les-lecteurs-aussi/

Repost 0
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 12:31

PlusouMoins"Dites 33 ...". Tiens, c'est de circonstance, croyez-moi!

 

Je ne sais pas trop comment je vais pouvoir vous raconter cette semaine en plus ou en moins, alors je vais commencer par un préambule. Et vous dire ce qu'aurait du être mon week-end ...

Il y a quelques mois de cela, je reçois un coup de fil de mon Amoureux au boulot, tout enthousiaste, me disant que son CE organise un week-end au ski au mois de janvier. Je lui réponds "banco", toute aussi enthousiaste que lui. Si si, je vous promets. A ce moment-là, les enfants devaient à peu près dormir correctement, nous savions que nous devions déménager mais ce n'était encore concret, et surtout je ne venais pas de passer 3 jours sous ma couette à ne rien pouvoir faire d'autre que de dormir ... Mais voilà, depuis début janvier, la fatigue aidant, la perspective de ce fameux week-end me paraissait de moins en moins attrayante. Laisser les enfants 3 jours, certes, mais pour le payer combien de soirées et de nuits ensuite ? Se lever à 5h00, pour aller prendre un bus, faire le trajet, puis aller se cailler les miches sur un télésiège en attendant de pouvoir poser nos valises (et nos séants trempés) sur un lit impersonnel dans un hôtel ... Bof, quoi! Ne vous y trompez pas, en temps normal j'adore aller surfer, le grand air, le froid le vin chaud, toussa. Mais là, ben non en fait. Je voulais juste rester chez moi, dans mon canapé, avec un bouquin et mon plaid. 3 jours avant de partir, j'ai donc annoncé à mon Amoureux ma décision de ne pas l'accompagner, et de rester seule chez nous.

 

Moins : la pluie sur la neige, et le froid, qui ont fait que mon Amoureux, debout à 5h00 samedi matin comme prévu, n'a pas pu partir. Il était hyper déçu, et moi ... encore plus. Oui, j'ai beau l'aimer très très fort, je m'étais fait une joie de rester seule à la maison. Il faut dire que le lundi précédent, déjà, alors que je pensais passer une journée toute seule, nous nous étions retrouvés tous les 4 à la maison à cause d'une gastro expresse de mon Loulou. Donc là ben, voilà quoi, mes plans étaient de nouveau chamboulés.

Plus : les réactions toujours parfaites de mon Amoureux.

1) Le we précédent, il a géré les enfants toute la journée (et les réveils de nuit) tout seul.

2) Stoïque, quand je lui ai annoncé ma décision de le planter le we. Il a compris (enfin, c'est ce qu'il m'a dit), a un tout petit peu cherché à me faire changer d'avis, mais a pensé à moi comme toujours.

3) Dépité, quand il a vu que son retour à 5h20 ne m'enchantait guère. Déjà qu'il n'arrivait pas à partir alors qu'il ne rêve que de monter sur sa planche depuis des semaines, voilà qu'en plus il se faisait accueillir plutôt froidement. Le pauvre! Et moi, en me levant, j'étais finalement bien contente qu'il soit là. Oui, je vous confirme : versatile un jour, versatile ... ! Bref, à 11h00 nous avons quitté nos pénates pour nous rendre à 1 heure de route dévaliser les magasins de déco. Nous sommes rentrés à 21h00, pas vraiment reposés, mais les bras chargés de rideaux, étagères, lustres, coussins, et des milliers d'autres trucs inutiles (dont un nouveau plaid trop trop doux que c'est trop du bonheur de se mettre dessous!), et de 2 sacs d'excellentes cochonneries de chez Picard.

 

Moins : ma nuit de dimanche à lundi, au cours de laquelle j'ai fait plus ample connaissance avec nos toilettes, et eu plusieurs longs têtes-à-têtes avec notre belle cuvette ... Alors que j'avais passé ma journée à glandouiller (plus un bain bouillant en option) pendant que l'homme de la maison s'occupait avec les trouvailles de la veille, et que j'étais franchement super bien, voilà que j'ai passé ma nuit à ramper du canapé aux toilettes et inversement, à "dormir" assise, et à décéder du ventre. Tout le bénéfice du we parti en fumée ...

Plus : le lundi, où j'ai ENFIN peu être tranquille toute seule à la maison. Bon, c'est à peine si j'arrivais à me lever du canapé, mais quand même, je l'ai eu, cette journée toute seule!

 

Moins : le mardi, où j'ai passé 3 heures dans la salle d'attente d'un médecin. La veille, mon Amoureux en avait contacté une bonne dizaine pour en trouver un qui veuille bien se déplacer chez nous, mais en vain. En désespoir de cause, il avait appelé le 15 qui avait proposé d'envoyer une ambulance chez nous, mais je ne me sentais quand même pas mal à ce point. Quant à aller aux urgences, comme les Loulous étaient rentrés, c'était un peu compliqué. C'est comme ça que je me suis retrouvée chez un médecin de campagne qui ne prend pas de rdv. J'avais déjà tenté l'expérience avec les 2 enfants pendant les vacances, mais nous avions rebroussé chemin et étions allés chez le médecin d'à côté où l'attente n'avait duré qu'1 heure 30 (quand même). Donc là, je me suis retrouvée avec tous les petits vieux du coin, et j'ai attendu. Et j'ai attendu. Et j'ai attendu. Voilà. Bon, heureusement, le médecin est bien, super à l'écoute, très empathique. Grâce à lui, j'ai écopé de toute une batterie d'examens, et de 10 jours d'arrêt.

Moins : les résultats des examens. Très grosse carence en vitamine D et en fer. Au fait, vous saviez qu'en tapant le mot "carence" sur votre téléphone c'est le mot "absence" qui apparaît en 1er ? Marrant, non, cette logique dans l'ordre des choses. Bon ok, je sors ...

Plus : du coup je suis restée à la maison mardi, puis mercredi, puis ... Bah non en fait, pas jeudi. J'ai décidé (avec l'accord de mon Amoureux après d'âpres négociations)(une journée pour lui tout seul au ski)(pas bête l'animal!) de retourner au boulot pour finir le projet sur lequel je suis (et accessoirement ne pas tourner en rond à la maison). Donc voilà, au moment où je vous écrit, je suis au boulot et je n'ai pas profité de mon arrêt. Non non, ne me jetez pas de cailloux, je suis comme ça, c'est tout ...

 

Moins : non là c'est bon, je crois que je vais dire stop!

Plus : mes Loulous. Quels Amours en ce moment! Avant-hier, alors que je ramassais la cuillère que Loulette venait de faire tomber, vous ne savez pas ce qu'elle a fait ? Elle m'a tapoté sur la tête en disant "hop hop hop!". Sérieux, comment vous voulez que je ne la trouve pas géniale, ma fille, quand elle fait ça!

 

Allez, c'est fini pour ce très très long "vivez ma vie" de cette semaine. J'espère que tout va bien chez vous, et je vous souhaite un excellent we. Bisous.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 14:22

Mes Loulous, mes P'tits Loups, mes Titous ...

 

Mes Crapules, mes Canailles, mes Coquins ...

 

Mes P'tits Chats, mes Lapins, mes Poussins ...

 

Mes Beaux Amours, mes Trésors Jolis, mes Chéris ...

 

Mon Petit Prince, ma Princesse ...

 

Que de mots pour vous appeler, que vous ne comprenez pas toujours. Que de superlatifs pour vous représenter, dont vous ignorez la portée. Tous ces qualificatifs, dans la bouche de votre Papa et de votre Maman, vous les entendez et ils vous font souvent rire. Parfois, vous nous demandez d'arrêter, mais bien souvent vous les réclamez. Prononcés tellement souvent, ils sont presque devenus comme vos autres prénoms, assortis à vos comportements du moment.

 

Tous ces noms, mes Loulous, j'espère que vous vous en souviendrez. Ils sont pour moi autant d'images pour exprimer tout l'Amour que je vous porte. Un Amour tellement grand, tellement puissant, que je sens mon coeur battre plus fort rien qu'en pensant à vous. Un Amour tellement riche, tellement joyeux, que je sens mon coeur grandir rien qu'en vous regardant.

 

Je suis très loin d'être la Maman que je voudrais être. Parfois, je repense avec nostalgie à ma vie d'avant vous, et je me demande si j'ai fait les bons choix. Souvent, je suis fatiguée, en colère, énervée, alors je vous crie après et je vous gronde. Je ne veux pas que vous ayez cette image là de moi. Je ne veux pas qu'en devenant adultes vous n'ayez comme souvenirs d'enfance que des moments de pleurs et de punitions.

 

Heureusement, je sais que je suis loin de n'être que cela. Je suis aussi cette Maman qui essaie de faire le mieux pour vous. Celle qui pourrait passer sa vie à vous embrasser et à vous serrer contre elle. Celle qui écoute, comprend, partage, et réussit même à ne pas toujours s'emporter. Celle qui pense toujours à vous, avant de penser à elle. Celle qui donnerait sa vie pour la vôtre, sans réfléchir. Celle qui trouve que vous êtes les plus beaux, les plus drôles, les plus doués des enfants. Une Maman toute objective, quoi. Une Maman, tout simplement, mais quel bonheur que de vous entendre m'appeler ainsi.

 

Parce que c'est cela, une Maman, mes Loulous. C'est tout un paradoxe. La contradiction personnifiée. Qui se damnerait pour une journée rien qu'à elle, mais qui passe cette fameuse journée à regarder l'heure en attendant de vous récupérer. Qui ne parle que d'avoir enfin des nuits complètes, mais qui se lève ou n'arrive pas à fermer l'oeil lorsque cela arrive, de peur qu'il vous soit arrivé quelque chose. Qui va enfin faire les soldes rien que pour elle, et qui ne revient qu'avec des vêtements de moins d'un mètre. Qui vous laisse trois minuscules jours, et qui se demande si elle ne devrait pas aller vous chercher au bout du deuxième. Qui vous colle, vous embrasse, ne vous lâche plus quand elle vous retrouve, alors que très clairement vous ne semblez pas plus traumatisés que ça par ce terrible abandon. Et qui se dit cinq minutes plus tard qu'elle aurait quand même dû essayer d'en profiter un petit mieux, de ce répit bien trop court. Qui tempête autant qu'elle peut, mais qui s'en mord les doigts pendant des jours, alors que vous êtes passés à autre chose dans les minutes qui ont suivi.

 

Alors il y a tous ces petits noms. Qui expriment mon Amour, à ma manière. Tout mon coeur de Maman placé dans un seul mot. Mes Loulous. Nos Loulous. Vous.

 

«On ne voit bien qu’avec le cœur», avait dit le renard au Petit Prince, «l’essentiel est invisible pour les yeux.» (Antoine de Saint-Exupéry)

 

http://data.whicdn.com/images/9315937/tumblr_lkfsjwewXt1qjq5e0o1_500_thumb.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by malise - dans Etre une Maman
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 18:46

 

Le blog a déménagé...

 

Vous pouvez retrouver cet article en cliquant sur le lien suivant :

http://malise.net/2013/01/23/parents-pensons-la-reforme-des-rythmes-scolaires-ensemble/

Repost 0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 14:28

 

Le blog a déménagé.

 

Vous pouvez désormais retrouver cet article à l'adresse suivante :

http://malise.net/2013/01/23/this-moment-malise-11/

Repost 0
Published by malise - dans This moment
commenter cet article

Présentation

  • : Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • : Une fenêtre sur ma vie, une porte ouverte sur mes bonheurs, un accès à mes pensées, un passage vers mes humeurs ... Bienvenue chez moi, vous êtes chez vous !
  • Contact

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci aux    personnes qui m'ont rendu visite depuis le 22 mars 2012.

Archives

Le blog a déménagé

Ce blog n'est plus mis-à-jour depuis le 07 janvier 2014.

Pour connaître la suite de nos aventures, rendez-vous ici :

http://malise.net

Pour me suivre ...

Suivez-moi sur Hellocoton

http://1.bp.blogspot.com/-Et-LOTl6kGM/T_bMWoVqx4I/AAAAAAAAAQ8/IXHLA99IwiY/s170/fb.png
http://fr.locita.com/wp-content/uploads/2013/03/instagram-application-mobile-photo4.jpg

Le swap du nain : j'en suis!

 

Saturnain

Parfois je suis là, aussi :

macaron-redactrices-turquoise-300px

macaron (2)