Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 14:47

 

Ce matin, quand le réveil a sonné comme chaque jour de la semaine, je me suis dit que j'avais hâte d'être à ce soir pour pouvoir me recoucher. Me réveiller en me sentant encore fatiguée, c'est un sentiment que j'ai depuis tellement longtemps maintenant, que je ne me rappelle même plus comment on se sent, quand on est en pleine forme.

 

Je suis allée prendre une douche brulante, la seule et unique manière que je connaisse de me sortir de ma torpeur, et j'ai repensé à la photo que m'a envoyée ma Belle-Mère hier. Celle d'une plage du Sud-Ouest couverte de gens en maillot de bain, profitant encore du répit que nous laisse gentiment l'automne.

Mes Beaux-Parents, joyeux retraités pleins de santé, sont en train de bénéficier de trois semaines de cure, avant de rentrer chez eux pour repartir aussitôt, trois semaines en Inde ...

 

Et moi j'étais devant mon miroir à essayer de rattraper ce qui peut encore l'être, et à me mettre en condition pour affronter cette énième journée ennuyeuse enfermée dans mon bureau ennuyeux (et glacial) à faire mon travail ennuyeux.

 

Pendant combien de temps encore, ce rythme là. Vingt-cinq, trente, trente-cinq ans ?

 

Puis il y a eu le café vite pris, les enfants qui s'opposent, les sacs et les vêtements à préparer, la précipitation pour ne pas rater le train, mon bureau, mon travail, mon ordinateur.

 

Pendant combien de temps encore ?

 

Est-ce que c'est cela, la vie ? Une chaîne infernale de contraintes, d'obligations, de courses contre la montre ? De conflits sans cesse renouvelés avec les enfants, parce que c'est ce qui les fait grandir, de craintes injustifiées que l'on préfère taire ?

 

Avoir des projets, s'aimer, construire une famille, élever ses enfants, les aider à se construire et à s'épanouir avec bienveillance, tout faire pour être heureux. Tant de choses positives pour contrebalancer la lourdeur du quotidien.

 

Mais à quel moment se pose-t-on vraiment pour profiter de tout cela ?

 

Depuis toujours, j'ai l'impression d'avancer en attendant que quelque chose d'autre arrive. Je suis chanceuse, et je n'ai pas le mépris de prétendre le contraire. Mais j'attends plus. J'espère plus. Les jours passent, et j'ai la sensation de m'enliser dans les habitudes, de ne pas être libre, de ne pas vivre pleinement. Je suis peut-être une insatisfaite chronique. Mais je préfère me voir comme une boulimique de la vie. Et ces chaînes invisibles que je sens là, que nous portons toutes et tous parce que c'est ce qui permet à la société d'exister, j'adorerais pouvoir les briser et m'affranchir de toutes les règles.

 

Si j'osais. Mais oser quoi ? Changer de boulot, changer de vie, partir loin où l'herbe est forcément plus verte ? Cesser de travailler, être plus présente pour mes enfants ? Cesser de me poser tant de questions et accepter ? Que faut-il faire, pour ne plus ressentir cette pesanteur, chaque matin ?

 

Heureusement, il y a Lui, et sa main qui prend la mienne au moment de nous lever. Il y a ce grand garçon, mon bébé, qui me sert si fort quand il me fait des câlins, et que je respire à en pleurer de bonheur. Et il y a cette petite fille, qui tend les bras et me caresse la joue, et qui colle sa tête au creux de mon cou.

 

Alors oui, pour ces moments-là, j'espère que ce sera toujours comme ça, la vie ...

 

Plage-sud-ouest.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

badge mapage hellocoton 125x25 white

Repost 0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 14:24

 

Le blog a déménagé.

 

Vous pouvez désormais retrouver cet article à l'adresse suivante :

http://malise.net/2013/10/02/this-moment-malise-43/

Repost 0
Published by malise - dans This moment
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 14:49

 

Le blog a déménagé.

 

Vous pouvez désormais retrouver cet article à l'adresse suivante :

http://malise.net/2013/10/01/la-loi-de-murphy/

Repost 0
Published by malise - dans Vis ma vie
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 16:47

 

La semaine dernière a été une semaine particulièrement chargée en émotions. Après notre grosse (euphémisme) frayeur de mercredi, j'ai eu un peu de mal à recharger les batteries, alors il ne manquait plus que la nuit surréaliste que j'ai passée vendredi pour m'achever. Je vous en parlerai demain, oui je sais, c'est pô bien de teaser comme ça, mais là c'est de mes petits bonheurs dont je dois vous parler ...

 

Lundi :

Passer dans une boutique Repetto, et me sentir comme une gamine de 8 ans au rayon des poupées Barbies. J'en suis ressortie avec de jolis chaussons de danse que j'ai aussitôt instagramés.

 

Semaine-4-1.jpg

 

Mardi :

Etrenner mes chaussons, et me sentir très heureuse de cette nouvelle activité qui me convient vraiment bien.

 

Mercredi :

Passer un super moment avec mon Loulou, rien que tous les 2, ce qui n'est pas si courant.

Profiter du beau temps pour pique-niquer dans le jardin.

 

Semaine-4-2.jpg

 

Jeudi :

Une très bonne journée au boulot, avec une nouvelle Direction qui part sur de nouvelles bases qui me paraissent enfin positives.

Me lâcher et m'acheter une machine à coudre ... Maintenant, il n'y a plus qu'à ... Dès que j'aurai enfin trouvé le temps de la sortir de sa boîte!

 

Semaine-4-3.jpg

 

Vendredi :

Trouver une nouvelle voiture, j'ai hâte de la conduire!

Passer une soirée géniale avec une amie particulièrement chère (dont je vous avais parlé ici et ici).

 

Semaine-4-4.jpg

 

Samedi :

Déjeuner sur la terrasse, profiter encore du beau temps, et faire une balade à 4, en tee-shirt.

 

Dimanche :

Laisser les enfants s'amuser seuls sans trop me soucier de ce qu'ils font pendant que je cuisine. Retrouver le sol de la salle-de-bain nettoyé au dentifrice, mais sans que ça me mette en transe (attention, gros gros progrès!).

Fêter l'anniversaire de mon Amoureux en avance.

Danser avec la musique à fond, entraîner les enfants avec moi, et les filmer en train de faire les foufous.

Voir Loulou se passionner pour l'alphabet, et passer la journée à recopier les lettres.

Entendre Loulette chanter le soir après qu'on l'ait couchée.

 

Semaine-4-5.jpg

 

Allez, bonne semaine à toutes!!!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

badge mapage hellocoton 125x25 white

Repost 0
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 14:46

 

Je n'avais pas particulièrement prévu de venir écrire ici aujourd'hui. Enfin si, je savais bien que je viendrais poser quelques mots, mais j'avais envie de faire quelque chose de léger, de sympa pour changer.

 

Un peu dans le style de la fabuleuse Caroline et de son article qui raconte sa mammographie minute par minute, et qui parvient ainsi à très bien dédramatiser ce moment tant redouté (à ce propos, dans la droite lignée de mon billet, voici le dernier qu'elle ait publié et qui parle également d'une très jolie initiative). Ou à la manière pleine d'humour (et toute en finesse)(private joke que vous comprendrez en la lisant) de La Carne, que je vous invite à découvrir si ce n'est pas déjà fait.

 

Bref, tout sauf ce dont je vais vous parler maintenant.

 

Mais la vie cette biatch (je ne sais plus qui est l'auteure -forcément- de cette si juste formule, qu'elle m'en excuse d'avance et s'exprime maintenant ou bien se taise à jamais)(pardon)(des années de catéchisme, toussa!), la vie cette biatch disais-je donc, en a décidé autrement.

 

Pffff, je vous ai déjà dit que je trouvais cette rentrée particulièrement difficile ? Oui ? Bon et bien je vous le redis alors. Je trouve cette rentrée particulièrement difficile.

 

Hier était jour de rdv avec "la Dame". Vous savez, celle dont je vous ai un peu parlé ici. Il était normalement prévu que ce soit mon Loulou qui s'exprime, mais comme il semblerait que j'ai un peu beaucoup de choses sur le coeur, et bien c'est encore moi qui ai monopolisé la conversation. Et Loulou a fait semblant de ne pas écouter, alors qu'on voyait très bien qu'il était très attentif à tout ce qui se disait.

Et qu'en est-il ressorti, de cet entretien, hormis le fait qu'il m'ait encore plus épuisée ?

Et bien en substance, parce que je suis sûre que je serai amenée à vous en reparler, la pédopsychiatre m'a dit que mon fils a le comportement typique d'un enfant précoce. Bien entendu, dès que j'ai entendu ce mot, je me suis vue lever les yeux au ciel et lui répondre que bien entendu non, mon fils n'est pas précoce. Elle a insisté, m'a répété que si, il a réellement le comportement d'un enfant ayant des capacités supérieures à celles des autres enfants de son âge, et moi j'ai insisté à mon tour en lui disant que non, pas du tout.

Je ne sentais plus mon coeur dans ma poitrine.

Dialogue de sourds, j'ai une très légère tendance à devenir obtuse quand on me dit des choses que je ne veux pas écouter, surtout s'agissant de mes enfants.

Donc voilà où nous en sommes. Nos difficultés viennent juste d'un manque d'adéquation entre nos réactions et celles de Loulou, qu'il ne maîtrise pas mais qui lui permettent de se décharger de l'extrême tension dans laquelle il vit.

"Je n'ai pas de baguette magique" m'a-t-elle dit.

"C'est bien dommage" lui ai-je répondu. Et sinon, pourquoi on vous paie alors ???

 

De-battre-mon-coeur-s-est-arrete-1.jpg

 

Passons donc cet épisode et arrivons à la fin de la journée.

 

Au moment du repas, une amie que je n'ai pas vue depuis très longtemps passe à la maison avec ses neveux du même âge que les enfants pour nous faire un petit coucou. La fin de journée, le pire moment, celui où Loulou est une pile électrique qui ne maîtrise plus rien, et qui parvient facilement à entraîner dans son sillage toute la ribambelle de gamins qui ne demandent que ça.

Et les voilà donc partis à faire (comme tous les soirs) des courses de charriots dans la maison. Je surveille d'un oeil, toute contente de papoter, et tout d'un coup j'entends ma Loulette hurler comme je crois que je ne l'avais jamais entendue jusque là.

 

Je me précipite et vois, sans vous mentir, son front complètement enfoncé au dessus de son oeil droit. Je hurle à mon tour, ce qui la fait paniquer encore plus, mais à ce moment-là je ne réfléchis même plus tellement ce que je vois me fait peur.

Mon coeur a explosé.

Heureusement, ma copine qui maîtrise encore ses nerfs, elle, part à la recherche de glaçons et dégaine un flacon de rescue.

Loulette hurle dès qu'on la touche, on n'arrive pas à faire quoi que ce soit.

Nous décidons alors d'aller aux urgences, 3ème fois quand même en 5 mois, bon record.

La puce va mieux, elle accepte même de manger, il faut dire qu'il est plus de 20h00. Il y a un monde fou, et comme ce ne sont pas des urgences pédiatriques, les enfants n'ont pas forcément la priorité. J'ai du retourner à l'accueil 2 fois pour qu'une infirmière vienne quand même voir si ce n'était pas trop profond, et lui mette de la crème anesthésiante. Je passerai sous silence le moment où elle a évoqué la pose de points sur le front de MA bébée, et où je l'ai proprement envoyée balader (pardon, pardon! Je crois que je lui ai fait un peu peur ...).

Bref, au bout de près de 3 heures d'attente, une très gentille interne venue des pays de l'est et ne parlant pas très bien le français nous a prises en charge, ma Loulette fatiguée et moi sa Mère paniquée. Elle a vu que ce n'était que superficiel, a parlé à Loulette comme à une adulte ("Il faut lester tlanquille petite Madame!"), a bataillé ferme pour lui mettre de la colle ("Tlanquille je vous ai dit, tlanquille!"), et n'a pas su m'expliquer les soins pour la suite, mais à part ça tout s'est bien fini. Et sinon quand je lui ai demandé si cela la dérangeait que je change sa couche sur la couchette des urgences, elle m'a dit : "Mais bien entendu oui voyons, c'est normal, c'est un enfant!", j'ai eu du mal à comprendre si elle acceptait ou non, mais je me suis dit qu'elle était tout de même bien sympathique.

 

De-battre-mon-coeur-s-est-arrete-2.jpg

 

Passons donc cet épisode pour arriver à la fin de la soirée, où j'ai appris que la petite Fiona ... Bref, non, n'en parlons pas, je n'ai pas de mots, je n'ai pas le coeur.

 

En cas de gros choc comme celui subi par Loulette, il faut réveiller les enfants environ toutes les 3 heures la nuit, pour s'assurer que tout va bien. J'essayais d'être détendue vous voyez. Elle avait crié tout de suite, n'avait pas vomi, avait mangé un peu, et pas mal fait la folle à notre retour à la maison. Mais quand même, je n'en menais tellement pas large que je me suis réveillée direct quand il a fallu.

 

Je suis montée une 1ère fois. Elle respirait tout calmement ma jolie poupée. Je lui ai caressé la joue, mais je n'ai pas osé la réveiller. Elle dormait tellement bien ...

 

Je me suis endormie, puis réveillée en sursaut un long moment plus tard. Je suis remontée la voir, elle n'avait pas bougé d'un pouce, alors cette fois-ce j'ai voulu la réveiller. J'ai écouté sa respiration, je l'ai embrassée, j'ai encore caressé sa joue, et elle s'est retournée sur le dos.

A ce moment-là, elle a cessé de respirer.

Et mon coeur à moi, a cessé de battre.

Je crois que je me souviendrai toute ma vie de cet instant-là, et de ce que j'ai ressenti. J'en ai les larmes qui coule en vous le racontant.

Cela n'a duré que 10 ou 15 secondes, et c'est quelque chose que je connaissais déjà car cela lui arrivait régulièrement quand elle s'endormait sur moi.

Mais cette fois-là, c'est comme si toute ma vie s'était suspendue à son souffle.

J'ai crié son prénom, je l'ai secouée un peu durement. Puis de nouveau, j'ai entendu sa respiration, vu sa poitrine se soulever. Elle a ouvert les paupières, brièvement, puis s'est retournée de nouveau en ronchonnant.

 

Je suis allée voir son frère ensuite, qui respirait tellement doucement que j'ai du coller mon oreille sur sa poitine pour l'entendre. Pour me rassurer.

 

Ce matin, je suis allée les réveiller en même temps, tous les 2, j'avais hâte de les voir debouts et de tourner cette page.

 

Je m'excuse pour cet énième billet fleuve. Je ne sais définitivement pas faire court, mais en même temps il fallait que je pose tous ces évènements par écrit, pour les faire sortir de moi.

 

Ce matin, la crèche m'a appelée pour me dire que Loulette s'était cogné la tête contre celle d'un copain, juste sur son gros bobo d'hier. Les puers étaient en stress, elles pensaient que Loulette avait des points et qu'ils avaient peut-être sautés. J'ai joué à la Maman qui gère, les ai rassurées en leur disant que ce n'était que de la colle et qu'elles pouvaient enlever le pansement pour s'en assurer. En réalité elle avait une énorme bosse, mais juste au dessus.

"Tout va bien alors, je vous rappelerai dans la journée, d'accord?"

J'ai fait celle qui était détachée.

Alors que dedans mon coeur s'était brisé.

 

Vivement ce soir que je les récupère, et que je récupère mon coeur avec eux.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

badge mapage hellocoton 125x25 white

Repost 0
Published by malise - dans Etre une Maman
commenter cet article
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 18:55

 

Le blog a déménagé.

 

Vous pouvez retrouver cet article en cliquant sur le lien suivant : http://malise.net/2013/09/25/je-vois-la-vie-en-violet/

Repost 0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 14:26

 

Le blog a déménagé…

 

Vous pouvez retrouver cet article en cliquant sur le lien suivant :

http://malise.net/2013/09/24/lilinappy-mon-site-puericulture-de-reference-concours/

Repost 0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 14:52

 

C'est une bien jolie semaine que je viens vous raconter aujourd'hui. Un peu comme un nouveau départ qui donne des ailes et réconforte. De nouvelles envies, de nouveaux projets, qui élargissent notre horizon et nous font nous sentir juste parfaitement bien et là où il faut. Des nuits presque complètes (enfin, sauf la nuit dernière, comme pour me faire mentir), des couchers paisibles sur la fin de semaine, des moments tous doux et câlins ... Que demander de plus ?

 

Lundi :

Première soirée de notre nouvelle vie de "parents mais pas que", dans la lignée de nos bonnes résolutions pour nous sentir mieux. Je découvre la danse.

 

Mardi :

Deuxième soirée sous le signe des réunions pour mon Amoureux, avec celle de l'école puis du Sou des Ecoles. Je continue ma découverte de la danse tandis que nous laissons les enfants aux bons soins d'une gentille baby-sitter, pour la première fois. Et pour bien la tester (sans le vouloir), elle a eu un baptême du feu avec une salade de riz en guise de repas. Les enfants ont été conquis, tant mieux, nous n'avons pas l'intention de nous arrêter en si bon chemin!

 

Mercredi :

Voir mon Amoureux sourire jusqu'aux oreilles en me racontant à quel point ils sont accueillants, au Sou des Ecoles. Je crois que notre intégration dans notre village est en bonne voie!

Découvrir comment faire tranquillement mes courses avec les deux enfants, en leur laissant simplement prendre un caddie chacun au supermarché. Heureusement qu'il n'y avait pas grand monde et qu'ils n'ont pas rencontré beaucoup d'obstacles quand ils ont décidé de faire une course, mais sincèrement j'ai bien ri de les voir si contents ...

 

Jeudi :

Passer une très belle soirée avec une très belle personne. Merci Poppy!

 

Vendredi :

Dénicher un joli manteau sur le Bon Coin pour ma Poulette.

Apprécier le coucher des enfants. Quel plaisir quand tout se passe bien ...

 

Samedi :

Poursuivre sur notre lancée, et aller nous inscrire à la médiathèque.

Prendre des renseignements sur les bébés nageurs.

Découvrir le Club de tennis où mon Amoureux va s'entraîner, et envisager de mettre Loulou au mini tennis pour le prochain trimestre.

Rêver d'une nouvelle voiture.

 

Dimanche :

Redouter la matinée seule avec les enfants, et remercier Mickey de me procurer un peu de tranquillité.

Aller de nouveau faire les courses avec eux, puisqu'ils me le réclamaient. Le grand pour les charriots, la petite pour les saucisses.

Profiter du beau soleil pour bouquiner pendant la sieste.

Accepter au débotté une invitation pour prendre l'apéro le soir, et passer un super moment. Ce qui a permis à Loulou de faire la connaissance d'une nouvelle copine. Qu'il adore, parce qu'elle est trop gentille. Et surtout qu'il adore parce qu'il adore sa forme (sic!). Loulou et ses bons mots ♥

 

Bonheurs-de-la-semaine3.jpg

 

La semaine qui arrive va nous permettre de tester notre nouvelle organisation. Plus de soirées seuls, mais je suis sûre que ça ne peut pas faire de mal aux enfants de les sortir un peu de leur routine.

Et puis, surtout, vous avez vu les températures annoncées ? Vive l'été indien!

 

Belle semaine à toutes ...

 

(Mes petits bonheurs, sur une idée de Maman bavarde).

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

badge mapage hellocoton 125x25 white

Repost 0
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 16:03

 

Le blog a déménagé…

 

Vous pouvez retrouver cet article en cliquant sur le lien suivant :

http://malise.net/2013/09/22/serial-likeuse/

Repost 0
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 14:54

 

Devenir Maman, devenir Papa. Etre parents.

 

Derrière ces mots et la simplicité apparente de leur signification se cache une réalité toute autre. Malgré tout le désir que l'on peut avoir à fonder une famille, l'arrivée des enfants est un bouleversement auquel on ne peut pas se préparer.

 

On sait tous, parce qu'on en entend suffisamment parler, que les premiers mois avec un bébé sont difficiles. Qu'ils chamboulent nos repères, malmènent nos habitudes. Que la fatigue est tellement prégnante que plus rien ne compte à part les quelques minutes de sommeil que l'on va pouvoir grappiller de-ci de-là. On regarde notre merveille, on s'extasie de sa joliesse, de ses progrès, de sa précocité. On est heureux au-delà des mots, au-delà de ce que l'on pensait possible.

 

Mais, déjà, une question se fait insidieuse : "Et moi, que suis-je au milieu de tout cela ?"

 

Parce qu'un tout petit demande tellement d'attention et de présence que plus rien ne compte à part lui.

 

On attend patiemment qu'il grandisse. On laisse le temps au temps en se disant que ce n'est qu'une période, et qu'il faut en profiter parce que cela passe vite.

 

Mais en réalité, rien ne change vraiment. Un enfant qui grandit ne demande pas moins de présence. Il a besoin que nous soyons à ses côtés pour lui assurer une stabilité affective. Pour l'aider à pousser sereinement et harmonieusement. Pour le surveiller, aussi, quand il commence à acquérir une certaine autonomie dans ses déplacements.

 

"Et moi, que suis-je au milieu de tout cela ?". Rien ne change.

 

J'ai très mal vécu la petite enfance de Loulou. Très mal. Je n'avais pas imaginé tout cela en désirant cet enfant. Je savais bien, pour avoir été une enfant puis une adolescente assez tourmentée, que tout n'est pas toujours rose dans la relation enfant-parents. Mais je ne savais pas tout le reste. Je n'aurais jamais cru, qu'au delà de devoir trouver ma place en tant que Maman, il faudrait que je trouve une place nouvelle en tant qu'adulte devenue Maman, et en tant que femme qui a eu un enfant.

 

Je ne me reconnaissais plus, je n'arrivais pas à être autre chose qu'une Maman. Mon univers tournait autour de ce bébé, et plus rien d'autre ne comptait. "JE" ne comptait plus. "NOUS" ne comptait plus. Et loin de me satisfaire, la compréhension de cet état de fait et de mon incapacité à réagir autrement me minait encore plus.

 

J'en voulais à mon fils de ne pas me laisser le temps de vivre ma vie sans lui. Je lui en voulais aussi d'être à l'origine des disputes qui ébranlaient mon couple. Je l'aimais tellement fort, et pourtant cet amour ne m'empêchait pas de regretter ma vie d'avant, si insouciante, si tournée sur moi-même.

 

J'avais l'impression de n'être plus que cela : une Mère, et dans les pires moments, une bonne à tout faire. Plus de sorties, plus d'amis, plus de complicité amoureuse. Etait-ce donc cela, avoir un enfant ? Un sacrifice ?

 

Je suis allée très très loin au fond du trou. J'ai déversé des torrents de larme. Il y avait en moi ce bonheur d'avoir mon fils, et cette douleur de ne plus exister que pour lui.

 

A l'époque, mon Amoureux ne comprenait pas réellement mon état d'esprit, mais s'efforçait chaque jour de me pousser à exprimer ce qui n'allait pas. Mais comment lui dire quelque chose que je ne comprenais pas forcément ? Ces mots que je pose aujourd'hui, seul le recul me permet de les exprimer. Avant, je me disais juste que je n'étais pas une bonne Mère, que je n'arrivais pas à concilier une vie professionnelle qui ne me satisfaisait pas et une vie familiale remplie uniquement de contraintes. Tout me pesait, sans comprendre pourquoi puisque j'étais censée être comblée.

 

Assez bizarrement, c'est ma nouvelle grossesse qui m'a redonné de l'élan. De nouveaux projets, une autre chose sur laquelle fixer mon intérêt. J'ai découvert que mon horizon pouvait s'élargir sans que mon fils en pâtisse, que je pouvais être présente sans être omniprésente. J'ai laissé son Père prendre sa place, jouer son rôle, ce que je l'empêchais inconsciemment de faire jusque là.

 

Nous avons trouvé notre équilibre.

 

Avec ma fille, je ne sais pas pourquoi, je n'ai jamais ressenti cette souffrance-là. Peut-être parce qu'elle était notre 2ème enfant, et que j'avais déjà acquis que je devrais de nouveau m'oublier un certain temps. Parce que, sans doute, j'avais pris du recul et fait passer au second plan mes envies égoïstes. Et puis aussi parce que mon Amoureux était là, que je n'étais pas la seule à souffrir de tout cela, lui qui éprouvait les mêmes choses et avait les mêmes besoins que moi.

 

Les enfants ont aujourd'hui 4 et 2 ans, et il n'est pas rare que je réagisse avec colère à leur despotisme. Nous sommes là pour eux en permanence, nous faisons tout notre possible pour jouer avec eux, répondre à leurs demandes incessantes, les élever dans la douceur tout en fixant des limites nécessaires.  Et nos petits tyrans veillent régulièrement à les repousser, soyez-en sûr!

 

Je me pose beaucoup de questions sur ma façon d'être leur Maman. Je ne réagis pas toujours comme je le souhaiterais, loin s'en faut, mais je ne suis pas surhumaine. Je fais de mon mieux, tout en faisant des erreurs. J'essaie de progresser, et je suis persuadée désormais que cela passe aussi par mon bien-être.

 

Etre une meilleure Mère, parce que je ne suis pas qu'une Mère et que je vis aussi pour moi.

 

Je tâtonne, j'avance, j'apprends, mais que je trouve ça dur!

 

Mardi soir était un de ces soirs de notre nouvelle vie de Parents. Mon Amoureux n'était pas là, et le coucher a été particulièrement difficile, comme tous les couchers hélas. A 21 heures 30, je me suis posée épuisée devant la télé et j'ai commencé à regarder un film dont je ne connaissais que le titre : "A perdre la raison".

Quel choc que cette histoire tirée de faits réels! Le récit d'un burn-out, d'une vraie dépression qui tourne au cauchemar. J'ai lu beaucoup de critiques à ce sujet depuis, notamment sur l'intérêt de mettre sur grand écran un fait divers aussi tragique, aussi intime. Le sujet est grave, et heureusement peu répandu.

Mais laquelle d'entre nous peut en toute franchise répondre ne jamais avoir ressenti ce débordement, ce trop plein qui donne envie de tout laisser tomber ? Pas au point de commettre l'irréparable, bien entendu. Dans le film, les circonstances particulièrement nocives et peu communes qui ont poussé à l'acte final sont très bien décrites.

 

Parfois, je n'ai pas envie de rentrer chez moi. Parfois, j'angoisse à l'idée de devoir les gérer seule. Souvent, le soir, nous nous retrouvons échevelés avec mon Amoureux, dégoutés d'avoir eu à gérer un énième coucher dans les cris.

 

Je ne sais plus pourquoi je voulais vous raconter tout cela. Sans doute parce que ce film m'a beaucoup touchée, et que je me suis reconnue dans cette jeune femme débordée par sa condition de Maman. Comme nous le sommes toutes à un moment ou un autre.

 

Je ne regrette pas d'avoir mes enfants. Mais je regrette souvent qu'on ne m'ait pas donné leur mode d'emploi ...

 

P.S. : et pour parler de choses plus futiles mais néanmoins nécessaires, je vous rappelle qu'il y a toujours un pot Pourty à gagner par ici!

 

http://p8.storage.canalblog.com/83/65/1087376/84182758_o.png

 

http://p9.storage.canalblog.com/97/26/1087376/84182747_o.png

Merci à Nathalie Jomard pour ces dessins,

qui illustrent tellement bien la réalité ...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

badge mapage hellocoton 125x25 white

Repost 0
Published by malise - dans Etre une Maman
commenter cet article

Présentation

  • : Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • : Une fenêtre sur ma vie, une porte ouverte sur mes bonheurs, un accès à mes pensées, un passage vers mes humeurs ... Bienvenue chez moi, vous êtes chez vous !
  • Contact

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci aux    personnes qui m'ont rendu visite depuis le 22 mars 2012.

Archives

Le blog a déménagé

Ce blog n'est plus mis-à-jour depuis le 07 janvier 2014.

Pour connaître la suite de nos aventures, rendez-vous ici :

http://malise.net

Pour me suivre ...

Suivez-moi sur Hellocoton

http://1.bp.blogspot.com/-Et-LOTl6kGM/T_bMWoVqx4I/AAAAAAAAAQ8/IXHLA99IwiY/s170/fb.png
http://fr.locita.com/wp-content/uploads/2013/03/instagram-application-mobile-photo4.jpg

Le swap du nain : j'en suis!

 

Saturnain

Parfois je suis là, aussi :

macaron-redactrices-turquoise-300px

macaron (2)