Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 14:47

 

Ce n'est pas la première fois que je vous parle ici de mon amour pour la lecture, qui me transforme parfois en véritable boulimique de livres. Même si je n'ai en définitive que très peu de temps à leur consacrer (merci mon blog qui a transformé mes déjeuners-lecture de livres en déjeuners-écriture-lectures de blogs), je profite de mes trajets quotidiens en train pour en dévorer le plus possible. Et comme je ne suis pas du tout sectaire dans mes choix, je lis un peu de tout et de rien, et toujours avec plaisir.

 

Enfin, je dis toujours, mais j'aurais du rajouter "d'une manière générale". Parce que pour la première fois dans ma longue carrière de dévoreuse de romans, je suis tombée sur un os tellement sec que je m'y suis cassée les dents.

 

Dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire organisés par PriceMinister-Ranuken, j'ai eu la plaisir d'être marrainée par la très gentille Sylvie du blog Le coin des voyageurs.

 

La liste des nominés de la rentrée littéraire 2013 était très alléchante, et comme Nancy Huston fait partie des auteurs que je veux découvrir depuis longtemps, je n'ai pas trop hésité à jeter mon dévolu sur son roman.

 

Et j'avoue honteusement que j'aurais mieux fait de m'abstenir, car il est le seul roman que j'ai ouvert, puis refermé sans être parvenue à la fin. Pourtant je me suis accrochée voyez-vous, j'ai essayé de tenir bon. Mais au bout de cinq tentatives (oui, cinq, je suis tenace) complètement infructueuses, j'ai laissé tomber avant de sombrer dans un coma provoqué par l'ennui.

 

Pourtant le pitch semblait prometteur :

"Sur un lit d’hôpital, Milo s’éteint lentement. À son chevet, le réalisateur new-yorkais Paul Schwarz rêve d’un ultime projet commun : un film qu’ils écriraient ensemble à partir de l’incroyable parcours de Milo. Dans un grand mouvement musical pour chanter ses origines d’abord effacées puis peu à peu recomposées, ce film suivrait trois lignes de vie qui, traversant guerres et exils, invasions et résistances, nous plongeraient dans la tension insoluble entre le Vieux et le Nouveau Monde, le besoin de transmission et le rêve de recommencement.

Du début du XXe siècle à nos jours, de l’Irlande au Canada, de la chambre sordide d’une prostituée indienne aux rythmes lancinants de la capoeira brésilienne, d’un hôpital catholique québécois aux soirées prestigieuses de New York, cette histoire d’amour et de renoncement est habitée d’un bout à l’autre par le bruissement des langues et l’engagement des coeurs. Film ou roman, roman d’un film, Danse noire est l’oeuvre totale, libre et accomplie d’une romancière au sommet de son art."

 

Le roman est tourné d'une manière assez particulière : la vie du personnage central, Milo Noirlac, un ancien réalisateur en train de vivre ses derniers instants dans un lit d'hôpital, est mise en scène par son compagnon Paul Schwartz. Tout est vu à travers ses yeux, comme s'il tournait les scènes d'un film. Il imagine les lumières, les décors, les héros, et raconte leurs histoires singulières en imaginant comment les mettre en valeur, créer le suspens ou apporter sympathie ou antipathie. Comme s'ils avaient une caméra braquée sur eux.

 

Très vite, les vies et les époques se mêlent, se mélangent, les personnages déboulent sans crier gare. On ne sait plus qui est qui, qui fait quoi. On passe de Milo à sa mère Awinita, une jeune femme indienne venue se prostituer à Montréal, puis à son grand-père Neil, immigré d'origine irlandaise.

Je ne crains pas particulièrement les romans complexes, j'ai eu ma période Dostoïevski et Boulgakov, et pourtant je me suis retrouvée noyée dans des détails et des récits auxquels je n'ai pas réussi à trouver de sens, et encore moins d'intérêt.

 

J'ai trouvé le style ampoulé, le rythme décousu, les personnages sans attraits. L'ambiance est lourde, limite glauque.

Ajoutez à cela le fait que tous les dialogues sont en anglais (avec la traduction en pied de page), et vous obtenez un roman particulièrement difficile à lire, dans lequel je n'ai absolument pas réussi à entrer.

 

Etant parrainée, j'avais la possibilité de ne pas écrire de critique. Mais par curiosité je suis allée faire quelques recherches, et j'en ai trouvée certaines de tellement dithyrambiques que j'ai eu envie de rétablir l'équilibre en donnant mon point de vue de lectrice du dimanche.

 

Alors voilà, si vous l'avez lu et que vous avez aimé, je suis curieuse de connaître votre version.

 

Pour ma part, je lui attribue la note de 7/20, et je pense que je ne pousserai pas le masochisme à lire d'autres romans de Nancy Huston. Dommage.

 

Merci à PriceMinister pour l'envoi de ce livre, je suis ravie d'avoir eu l'opportunité de donner mon avis, même s'il est très loin d'être positif!

 

Danse-noire-Nancy-Huston.jpg

Photo d'aussi mauvaise qualité que le roman ...

Oups, pardon!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

badge mapage hellocoton 125x25 white

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sylvie 30/11/2013 15:03

Je rejoins ton avis. J'ai eu beaucoup de mal à lire ce livre et n'ai éprouvé aucun plaisir de lecture ! Mais contrairement à toi, je vais en essayer un autre. Merci pour le lien.

malise 03/12/2013 10:55



Ouh là, tu es bien plus courageuse que moi! Qui sait, peut-être qu'un jour je me surprendrai en choississant un de ses livres à la bibliothèque?! De rien pour le lien, merci à toi pour le
"marrainage"!



lou 30/11/2013 14:56

Bonjour le blog de Malise,
Je n'ai pas de blog mais je suis une assez bonne lectrice (enfin je crois). j'avais pris "Danse noire " à la bibliothèque, parce que j'aime bien Nancy Huston (La Virvolte ou Dolce agonina)et hier
après midi je l'ouvre et j'essaie, vraiment j'ai essayé, impossible de lire ce livre, je me dis que je suis nulle , mais rien n'y fait...Je suis complètement d'accord avec votre analyse. Livre
inaccessible pour moi .

malise 03/12/2013 10:54



Bonjour Lou, merci pour votre commentaire qui me rassure ... et qui rend les critiques très positives d'autant plus surprenantes! Visiblement, soit nous sommes passées à côté, soit les personnes
qui l'ont aimé sont des extra-terrestres!



NiouzMum 29/11/2013 18:57

Moi du coup je n'ai pas vu le film (sorti bien après que je l'ai lu) car trop peur d'être déçue ;)

NiouzMum 29/11/2013 15:56

T'inquiètes pour le mail, je comprends que tu n'aies pas eu le temps, je voulais être sûre qu'il soit pas passé en spams ou autre ...
Le bouquin c'est Jane Eyre ... Tu l'as lu ?
J'avais pas pensé à ta rubrique, j'irai y faire un tour ;p

malise 29/11/2013 15:58



Non, je ne l'ai pas lu, j'ai eu le malheur (ou pas, je ne sais pas) de voir le film avant, et du coup pas envie de le lire ...



NiouzMum 28/11/2013 20:24

J'ai tendance également à persévérer quand un livre ne me plait pas, et celui pour lequel j'ai fait le plus de tentatives (5 ou 6 je crois, mais je pense que j'avais essayé de le lire trop jeune
les 1ères fois), je l'ai finalement tellement aimé que j'ai du le lire (en entier cette fois) 4 ou 5 fois depuis (en revanche j'oublie malheureusement très rapidement quand j'ai terminé ;(
J'adore lire mais je suis bien incapable de rédiger une critique littéraire !
J'étais persuadée f´avoir lu un bouquin de Nancy Houston mais quand je suis allée sur Wiki essayer de retrouver lequel je n'en ai point trouvé ... J'ai dû confondre !
Bon et quand tu auras un peu de temps tu nous feras une critique d'un livre que tu recommandes !? (Au fait tu as reçu mon mail ?)

malise 29/11/2013 15:30



Et c'est quoi ce fameux livre que tu as eu tellement de mal à apprécier mais que tu as fini par dévorer, je suis curieuse!


Ouh là, je suis de me considérer comme une critique littéraire, loin s'en faut, je suis vraiment une lectrice du dimanche. Et je crois que tu as fait comme moi. Quand j'ai vu le livre et son
auteure, je me suis dit "Ah chouette, ça fait longtemps que je veux la lire". Mais en fait non, je ne connaissais rien de sa bibliographie. Et d'ailleurs je vais en rester là!


J'ai déjà fait quelques critiques en fait, c'est pour ça que j'ai une catégorie "lu, écrit, parlé", mais encore une fois ça reste bien basique.


Oui, j'ai vu ton mail. Mille excuses, chaque jour je me dis qu'il faut que je te réponde, et chaque soir je me dis que je ne l'ai pas fait ... Hop hop hop, j'y vais de ce pas!


 


 



Présentation

  • : Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • : Une fenêtre sur ma vie, une porte ouverte sur mes bonheurs, un accès à mes pensées, un passage vers mes humeurs ... Bienvenue chez moi, vous êtes chez vous !
  • Contact

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci aux    personnes qui m'ont rendu visite depuis le 22 mars 2012.

Archives

Le blog a déménagé

Ce blog n'est plus mis-à-jour depuis le 07 janvier 2014.

Pour connaître la suite de nos aventures, rendez-vous ici :

http://malise.net

Pour me suivre ...

Suivez-moi sur Hellocoton

http://1.bp.blogspot.com/-Et-LOTl6kGM/T_bMWoVqx4I/AAAAAAAAAQ8/IXHLA99IwiY/s170/fb.png
http://fr.locita.com/wp-content/uploads/2013/03/instagram-application-mobile-photo4.jpg

Le swap du nain : j'en suis!

 

Saturnain

Parfois je suis là, aussi :

macaron-redactrices-turquoise-300px

macaron (2)