Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 11:40

On entend partout parler de "l'éducation non violente" comme d'un concept. Honnêtement, ça me fait doucement rire ...

 

Depuis que nous sommes parents, et c'est aussi le cas de la plupart de nos amis, nous n'élevons pas nos enfants en suivant des théories. Nous agissons plutôt à l'instinct, en fonction de ce qui nous parait le mieux pour eux, pour nous, mais aussi forcément en fonction de nos tempéraments.

 

Alors, certes, nous avons attentivement lu certaines bibles, telles que "Tout se joue avant six ans" du Docteur Dodson, "Parents efficaces" du Docteur Gordon, ou "Au coeur des émotions de l'enfant" d'Isabelle Filiozat.

 

Ca a peut-être influencé notre façon de faire. Mais peut-être pas ...

 

Pour ma part, en tout cas, je ne me suis jamais dit que j'allais élever mes enfants au martinet (d'ailleurs, est-ce que ça existe encore ce genre de truc ?). Mais je ne me suis jamais dit non plus que je mettrais jamais de fessée.

 

Nous grandissons avec nos enfants. Nous apprenons d'eux autant qu'ils apprennent de nous.

 

Quand mon fils a commencé sa phase d'opposition, nous avons tout naturellement cherché à dialoguer avec lui plutôt que de le punir. Toujours, nous lui avons proposé des choix afin qu'il se sente libre de prendre sa propre décision.

Jamais nous n'avons tapé sur sa main alors qu'il touchait quelque chose que nous venions de lui interdire de toucher.

Il est allé au coin pour la première fois à 2 ans 1/2 ...

 

Il faut avouer, avec du recul, que son "terrible two" a commencé tôt, a duré longtemps, mais a été plutôt soft! Il ne s'est jamais roulé par terre, par exemple. Il n'a jamais hurlé en public suite à un refus de notre part ...

 

Pourtant, mon Amoureux et moi avons deux caractères différents. Autant il est calme et posé, autant je suis sanguine et à fleur de peau ... Nos réactions face aux conflits sont donc souvent différentes. Lui ne s'énerve jamais, et parvient à discuter quelle que soit la situation (sauf à 3 heures du matin, c'est vrai, mais c'est normal!). Et moi, lorsque je vois que la négociation n'aboutit pas assez vite, je crie. Parfois, je crie tout de suite, d'ailleurs ...

 

Je suis très exigeante, toujours. Manger proprement et dans le calme. Ne pas éclabousser dans le bain. Arrêter de poser des questions dont il connaît déjà la réponse. Se déshabiller, s'habiller, se brosser les dents, se laver, mettre et enlever ses chaussures, il doit le faire.

 

Je sais qu'il n'a que 3 ans, mon tout petit, et pourtant je lui demande d'agir comme sil en avait beaucoup plus.

 

Et puis il y a eu ce jour ...

 

Nous lui avions acheté une nouvelle housse de couette, et cela faisait plusieurs semaines que je devais la laver et qu'il la réclamait en allant se coucher.

 

Un soir, chose faite, nous lui mettons sa nouvelle housse.

 

Après son coucher, nous avions du remonter le voir 3 fois, parce qu'il s'était découvert, parce que sa gourde faisait du bruit, parce que son doudou avait sauté tout seul par dessus bord ...

 

A chaque fois, il s'était mis à pleurer puis à hurler, et à chaque fois j'avais du lui rappeler que Loulette dormait, qu'il ne fallait pas la réveiller, et qu'il pouvait très bien nous appeler sans crier. Qu'il n'était plus un bébé et pouvait dire ce qu'il avait ...

 

La 4ème fois, je suis allée le voir en colère. Il criait et pleurait en même temps, et je n'arrivais pas à savoir ce qu'il avait. Plus je lui disais de parler, et plus il criait ...

J'ai fini par comprendre qu'il ne voulait plus de sa nouvelle housse, qu'il voulait que je remette l'ancienne.

Quand je lui ai dit qu'il n'était pas question que je le fasse, il a hurlé de plus belle, et a fini par réveiller sa soeur ...

 

Ce n'était pas la première fois, pourtant.

Mais ce soir là, je suis sortie de mes gonds. Je l'ai attrapé sous les bras, je l'ai sorti de son lit, et je l'ai emporté jusque dans la salle de bain. Tout en le portant, je serrais ses bras très fort, j'avais envie de lui faire mal. Je l'ai posé sans ménagement et me suis assise à un mètre de lui. Je l'ai regardé méchamment, droit dans les yeux, tellement aveuglée par la colère que ce n'était plus lui que je voyais ...

 

Et puis, tout d'un coup, j'ai entendu ses sanglots. Et j'ai vu un tout petit garçon, tremblant de peur, les deux poings serrés sur sa bouche. Mon tout petit garçon ...

 

Je me suis approchée et je l'ai pris contre moi. Je l'ai serré fort, l'ai assis sur mes genoux. Je l'ai embrassé mille fois, me suis excusée, lui ai expliqué ma colère, et lui ai dit que j'avais eu tort de réagir comme ça.

 

Nous sommes retournés dans sa chambre, et nous sommes restés longuement serrés l'un contre l'autre.

Quand sa respiration s'est calmée, je suis sortie de sa chambre, et suis allée dans la mienne. Je me suis mise à pleurer. J'avais tellement honte d'avoir réagit ainsi. J'avais tellement mal de l'avoir vu si vulnérable et si craintif face à moi, dont le rôle est de le protéger.

 

Je ne sais pas s'il a déjà oublié cet épisode, mais moi je m'en souviendrai toute ma vie.

 

J'essaie de lâcher prise, d'être moins dure. Je n'y arrive pas toujours, mais je tente de ne plus réagir aussi vivement avec lui ...

 

De façon imperceptible, les choses ont changé entre nous. Le soir, j'ai droit à plusieurs câlins, et j'aime penser qu'il ne les réclame pas juste pour gagner du temps avant de monter se coucher.

 

Je suis une Maman imparfaite, mais qui essaie de faire de son mieux.

 

J'ai réalisé que mon fils grandissait, mais qu'il était encore tout petit. Mon tout petit ...

 

Et ce que je veux qu'il retienne de la vie, mon tout petit, c'est que je serai toujours là pour veiller sur lui ...

 

 

IMG 0210

 

 

Edit : Merci à Mum Sweet Mum qui a placé mon billet dans son TOP 5 du mois de juin.  

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by malise - dans Etre une Maman
commenter cet article

commentaires

Cleophis 23/06/2012 11:10

Mam'sauterelle, il ne faut pas te ronger les sangs à cause d'une erreur ! Tu le regrettes, tu as compris que tu avais perdu le contrôle, c'est une expérience qui te permettras de te retenir la
prochaine fois. L'important, c'est de se conformer à ses idées et d'apprendre de nos erreurs, une claque exceptionnelle dans un moment d'égarement, ça peut arriver, nous ne sommes pas parfaits !!

Mam'Sauterelle 22/06/2012 13:26

Bonjour,
Je viens de lire ton article et ton témoignage m'a fortement touchée, car j'ai vécu un cas semblable avec ma fille, seulement je suis allée jusqu'à lui mettre une claque derrière la tête. Je me
dégoûte depuis lors, et a te lire j'en ai pleuré car je me revoyais avec cette image de ma toute petite fille apeurée du geste de violence que j'avais eu à son encontre... Cette image me hante...
Cette sensation de ne plus contrôler mes propres émotions, mon propre corps également... J'en ai la gorge nouée... Les larmes coulent, comme je regrette d'avoir fait ça !!!!

Ton article me soulage dans le sens où je ne suis pas la seule. La fâtigue, le surmenage, bien évidemment tout ceci n'est pas une excuse mais une explication à nos coups de colères....

Merci pour ton article.

malise 22/06/2012 16:06



Merci pour ton commentaire ... C'est vrai qu'on a beau essayer de faire bonne figure, c'est souvent la fatigue qui fait qu'on ne les supporte plus. Le problème, c'est que c'est très difficile de
leur faire comprendre ça. Je vois bien, quand je dis à mon fils de ne pas crier ou de se calmer parce que je suis fatiguée, qu'il ne comprend pas le lien avec ce qu'il est en train de faire ...
Pfff, c'est compliqué !!!


 



La Prune 22/06/2012 11:40

Ahahah ! Cela dit moi je ne me prenais pas de claque, ni de punition, j'avais des parents qui criaient beaucoup mais assez permissifs, et j'étais assez insolente... mais maintenant je suis gentille
alors je sais pas quoi en penser mdr !

Pruneau quand il raisonne il est assez dans l'humiliation (type coin ou "mais t'imagines ce que diraient tes copines ?") généralement ça suffit, maintenant il faut qu'il arrive à se contrôler et
sur le moment c'est pas évident, ça part vite...

Moi je regarde ça avec un oeil un peu extérieur, j'ai jamais eu à lever la main sur elle, mais en même temps j'ai jamais été vraiment seule avec elle, je sais pas trop comment je réagirais...

Je dirais qu'il n'y a pas une bonne méthode, l'important c'est qu'on aime nos enfants :-)

malise 22/06/2012 16:01



Tu as raison lorsque tu dis qu'il n'y a pas de méthode. De toute manière, ce qui peut marcher avec un enfant ne marchera pas avec un autre, alors ...



La Prune 22/06/2012 10:41

Je n'ai pas d'enfant à moi (encore) et j'essaie de me mêler le moins possible de l'éducation de la Mirabelle, parce que c'est pas ma fille, elle a une mère, je ne cherche pas à la remplacer.

Mirabelle a 8 ans maintenant, donc elle s'assagit, elle murit, même si parfois elle joue aux bêtas avec son père. Pruneau est du genre sanguin et Pruneau est comme moi, il ne supporte ni les
caprices, ni surtout l'insolence.

Et malheureusement, quand on entend maman traiter papa de c**, quand on entend mémé traiter papa de c** on a souvent du mal à oublier qu'on lui doit le respect, à Papa... et souvent, elle s'en
mange une.

J'ai du mal à le voir faire, à voir sa petite tête si petite face à la grosse main de papa, et souvent elle regrette ses mots au moment où ils passent ses lèvres, je le vois.

ça me fait mal, je n'aime pas, mais je sais qu'au final, ils vont se réconcilier tous les deux, qu'ils vont se faire un gros calin, qu'ils se demanderont pardon, et que Mirabelle elle ira se
coucher en disant "hey papa, je t'aime".

Je pense comme tu dis que l'éducation se fait au feeling, et, sans tomber dans la violence, dans les coups, dans le martinet, avoir de l'autorité c'est salutaire au final...

malise 22/06/2012 11:22



Tu sais c'est drôle ce que tu dis, car en répondant à un commentaire précédent, je me demandait justement comment les choses pourraient être  plus tard. Plus tard, quand les enfants
grandissent et que leur opposition devient de plus en plus forte, voire physique. C'est justement pour ça qu'il ne faut pas commencer quand ils sont petits, parce qu'après c'est sans doute la
violence reste l'unique façon de se faire entendre ...


Je ne veux même pas imaginer que je puisse lui mettre une claque. Certes, je m'en suis pris quand j'étais petite et je m'en suis remise, mais je m'en souviens encore. Par contre je ne sais plus
pourquoi, preuve que cela ne servait à rien!



Cleophis 22/06/2012 10:30

J'ai eu une éducation plutôt musclée et j'ai très tôt décidé de pratiquer une éducation non violente, même si ça paraît être une mode pour toi. C'est quelquefois très difficile, surtout lorsque ma
fille me donne des coups de pied ou me griffe alors que j'essaye de l'habiller, je me suis toujours retenue in extremis. Comme dans un commentaire plus haut, j'ai peur de ne plus m'arrêter si je
commence, comme certains membres de la famille qui donnent des tapes à leurs gamins pour un oui ou pour un non (et ça n'a d'ailleurs aucun effet à part rendre le gamin encore plus énervé).
Cependant, il m'est arrivé comme toi de m'énerver et de faire les gros yeux et on voit tout de suite le changement sur l'enfant. Quand ma fille fait ses crises, elle crie, pleure parfois mais on
sent que c'est de la colère ou de la frustration. Alors que les fois où je fais les gros yeux et lui montre que je suis très en colère, son visage se modifie complètement: elle pleure de désespoir
comme si son monde s'écroulait et réclame les bras pour être sûre que maman l'aime toujours. C'est toujours très fort en émotion.

malise 22/06/2012 11:32



Tu as complètement raison ... Je ne sais pas si c'est une mode, mais on en entend beaucoup parler par périodes à cause du projet de loi interdisant la fessée (et qui ne date pas d'hier). Ce que
je voulais dire, et ton commentaire me le confirme, c'est que la plupart des parents d'aujourd'hui le font de façon naturelle (peut-être comme pour toi en réaction à la façon dont nos parents
nous ont éduqués).


Comme toi, je sais que la violence n'est pas la solution, et je vois bien aussi que hausser le ton suffit la plupart du temps. C'est d'ailleurs la conduite que je tiens normalement (même si je
crie beaucoup, hum) ... Jusqu'au trop plein comme cette fois-là!


 



Présentation

  • : Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • : Une fenêtre sur ma vie, une porte ouverte sur mes bonheurs, un accès à mes pensées, un passage vers mes humeurs ... Bienvenue chez moi, vous êtes chez vous !
  • Contact

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci aux    personnes qui m'ont rendu visite depuis le 22 mars 2012.

Archives

Le blog a déménagé

Ce blog n'est plus mis-à-jour depuis le 07 janvier 2014.

Pour connaître la suite de nos aventures, rendez-vous ici :

http://malise.net

Pour me suivre ...

Suivez-moi sur Hellocoton

http://1.bp.blogspot.com/-Et-LOTl6kGM/T_bMWoVqx4I/AAAAAAAAAQ8/IXHLA99IwiY/s170/fb.png
http://fr.locita.com/wp-content/uploads/2013/03/instagram-application-mobile-photo4.jpg

Le swap du nain : j'en suis!

 

Saturnain

Parfois je suis là, aussi :

macaron-redactrices-turquoise-300px

macaron (2)