Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 13:58

 

Le blog a déménagé.

 

Vous pouvez désormais retrouver cet article à l'adresse suivante :

http://malise.net/2013/09/18/this-moment-malise-42/

Repost 0
Published by malise - dans This moment
commenter cet article
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 14:24

 

Le blog a déménagé.

 

Vous pouvez désormais retrouver cet article à l'adresse suivante :

http://malise.net/2013/09/17/lache-moi-la-couche-test-pot-pourtycadeau/

Repost 0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 14:48

 

Bien bien bien. Voilà plusieurs jours déjà que ce sujet me brule les doigts, mais je ne sais pas trop comment le tourner pour éviter d'être mal comprise et de me recevoir des pavés d'indignation dans la figure ...

 

Vous me connaissez, je n'ai pas particulièrement pour habitude de ruer dans les brancards. Je suis ce qu'on appelle un bon petit soldat, bien propre sur elle, pas un cheveux qui dépasse. J'ai une maison, un monospace, 2 enfants 1/2 (si si, vu l'attitude de mon fils, j'ai parfois l'impression d'avoir plus de 2 enfants), un job de rêve dans une multinationale qui respecte scrupuleusement la parité mon oeil, 5 semaines de congés par an, et des RTT que je prends pour garder les enfants malades.

 

Chose extraordinaire, j'ai un blog, une ouverture sur le monde, une tribune où m'exprimer. Et même si je suis sensible à ce qui se passe autour de moi, même si je m'informe, j'ai très souvent un avis mais je le donne rarement.

 

J'aurais pu vous parler de choses vraiment importantes et faire un blog mode, mais il se trouve que j'ai encore dans mon armoire des fringues achetées il y a 15 ans. J'aurais pu faire un blog beauté, mais j'ai tendance à avoir le sourcil en friche depuis ... tiens, 4 ans, comme c'est étrange, et surtout je ne peux pas voir ma trombine en peinture. Alors de là à vous expliquer comment avoir une peau saine dans un corps sain ...

 

J'ai donc choisi d'exprimer mes humeurs mamanesques, de vous parler de me, myself and I, et accessoirement pour ne pas faire trop mégalo, de mes 2 monstrouilles sans qui je ne serais pas là - clap clap clap - merci à vous!

 

Je sais que je rate régulièrement des occasions de vous montrer le vrai dedans de moi. Non pas à quel point ma vésicule biliaire part en vrille (saleté), mais juste que je ne suis pas aussi policée que je voudrais bien le montrer, et que parfois, aussi, je réfléchis et je regarde l'actualité bien en face. C'est donc comme ça que j'ai complètement oublié de vous parler de De Caunes au Grand Journal. Ou de la nouvelle moumoute de Pujadas. Ou de la crédibilité de notre cher Président parfaitement proportionnelle à la courbe de poids de sa compagne. Ou des (futurs pour nous) nouveaux rythmes scolaires. Autant de sujets passionnants et complètement incontournables qui sont de toute manière abordés avec beaucoup de talent par des gens bien plus compétents que moi.

 

Bref, je m'égare ... Tout ça pour vous dire qu'il y a des choses qui me touchent, et que je suis la première à être fascinée par les personnes qui osent s'engager et clamer haut et fort leurs revendications.

 

Je vous parle souvent du cancer par ici. Vous savez à quel point cette saloperie a détruit une bonne partie de mon insouciance (pour rester politiquement correcte). J'ai pu déverser ma colère bon nombre de fois, et m'épancher auprès de vous les jours de gros spleen. Je vous ai raconté ma Maman, par deux fois (ici et ici), puis mon Papa, par deux fois également ( et ).

 

J'ai relayé des initiatives que j'ai trouvées formidables. Je me suis interrogée lorsqu'Angelina Jolie a médiatisé sa double mastectomie. J'ai été particulièrement touchée lorsque j'ai appris le décès d'une belle personne après 3 ans de lutte.

 

Je me sens concernée, parce que personne n'est à l'abri. Je sais qu'il faut en parler, faire bouger les choses, pour que les mentalités évoluent et que le dépistage ne reste pas une exception mais bien un art de vivre.

 

J'avais déjà été un peu troublée en 2009 lorsque le magazine Marie-Claire avait publié les photos de 10 stars ayant posé les seins nus dans le cadre de la campagne Octobre Rose destinée à promouvoir le dépistage. Idée qui est d'ailleurs reprise année après année par l'association Cancer du sein.

J'ai été interloquée lorsque j'ai entendu parler cette année des buzzs créés sur Facebook depuis 2 ans avec des chaînes assez bizarres. N'ayant pas été concernée, j'avoue que je n'en ai pas compris l'intérêt, mais si vous voulez en savoir plus Sophie Gourion en a très bien parlé.

 

Et puis, de nouveau, j'ai lu un article et vu passer des partages à propos d'un appel à l'étalage de seins nus.

 

Entendons-nous bien, mon propos n'est absolument pas de jouer les pudibondes (ou les vieilles connes, c'est selon), pas de "cachez ce sein que je ne saurais voir". En réalité je m'en fous. Chacun est libre de faire ce qu'il veut, et en vérité pour avoir vu les mozaïques réalisées par Caroline il y a quelques années (mais dans un but différent, l'idée étant alors d'apprendre à accepter son corps)(2009 et 2010), je trouve cela à la fois esthétique et courageux.

 

Je vais même vous dire, cela me dérange tellement peu que j'ai été choquée d'apprendre que Facebook était intervenu pour bloquer certains relais qui n'avaient pourtant rien d'outrageux, alors qu'il laisse circuler des images extrêmement traumatisantes sans aucun problème.

 

Mais, parce qu'il y en a un sinon mon billet n'aurait aucun sens, j'ai beau retourner ça dans ma tête dans tous les sens, je n'arrive pas à comprendre l'intérêt d'une telle démarche.

Sérieusement, en toute franchise, est-ce que voir des seins nus fait que tout d'un coup vous vous mettez à palper les vôtres sous la douche ? Si c'est le cas, vous devez être particulièrement assidue l'été, non ? Et le reste du temps, vous faites comment ?

 

Finalement, pour moi, monter ce genre d'opérations pour mettre en avant l'importance du dépistage, c'est aussi vain que d'avoir créé une "journée de". Genre aujourd'hui par exemple, je suis allée voir, c'est la "journée internationale de la protection de la couche d'ozone". Et ouais! Je t'entends rire toi là au fond! Moi aussi ça me fait bien rire figure-toi. Parce que pour moi le dépistage du cancer, du sein comme de tout autre type de cancer, et bien ce devrait être un peu comme la protection de la couche d'ozone. Une philosophie, une façon d'être. Et je trouve ça hallucinant qu'en 2013 on soit encore obligé de se mettre les seins à l'air pour faire penser à quelque chose d'aussi important.

 

Ceci dit, j'ai quelque chose à vous proposer. Savez-vous que le cancer de la prostate est hélas celui qui touche le plus les hommes. Si nous proposions à une brochette de beaux gosses d'étaler leurs engins dans tous les médias et les réseaux sociaux ? Pensez-vous que cela pousserait nos mâles à aller d'avantage se faire tâter ? D'ailleurs, Ryan, si tu me lis et que tu es d'acccord, j'apprécierais beaucoup d'avoir l'info en avant première (on peut toujours rêver!)(gloussements de dinde).

 

Allez, pour en finir, je vous laisse découvrir ceux qui sont pour moi de vrais magnifiques projets, qui me parlent plus que tout autre (découverts sur plusieurs blogs mais résumés encore une fois par Sophie Gourion ici) :

- The scar project

- The battle we didn't choose

 

Préservez-vous les filles! Prenez-soin de vous, et n'attendez pas uniquement que le mois d'octobre arrive pour le faire ...

 

http://lmcosmetic.fr/blog/wp-content/uploads/2012/10/Espoir-Cancer-du-sein.jpg

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

badge mapage hellocoton 125x25 white

Repost 0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 10:35

 

Il y a eu le froid, les coups de sang, les nuits agitées. La fatigue et les cernes sont de retour, youpi, je ne sais pas vous mais moi je trouve cette rentrée particulièrement difficile ...

 

Mais au milieu de tout ça, il y a quand même ces moments-là, que j'écris ici aujourd'hui pour les garder bien précieusement.

 

Lundi :

Loulou qui se lève tout en douceur, et qui vient se lover contre moi pour un énorme câlin matinal. Quand je pense qu'il n'y a pas si longtemps il se mettait à crier dès que je l'approchais le matin ...

 

Mardi :

Loulette dont les nuits sont ponctuées de pleurs, et qui se réveille de plus en plus tôt, elle qui était la grosse dormeuse de la famille ... Alors ce matin-là, elle a fini sa nuit dans notre lit, à me caresser le visage avec ses petites mains.

 

Mercredi :

Loulou qui se fait papouiller les cheveux pour la première fois. Inutile de vous dire qu'il en a redemandé, mon fils est un épicurien!

 

Coiffeur-septembre-2013.jpg

 

Jeudi :

Impossible pour moi de m'allonger sans avoir 2 zigotos qui me sautent dessus, puis se couchent sur moi et font semblant de dormir ("rooon-piiich!", "rooon-piiich!"), juste pour que je les réveille en les chatouillant dans le cou ...

 

Vendredi :

Récupérer Loulou à l'école, et le voir bien occupé en train de jouer avec un nouveau copain. Lui demander comment s'est passé sa journée et l'entendre me répondre qu'il a 3 nouvelles amoureuses, dont 1 avec laquelle il va se marier et avoir des enfants (le pauvre! ).

Aller chercher Loulette, qui est la seule à rester aussi tard à la crèche, et la retrouver en train de faire un câlin avec une des puer, signe qu'elle se sent très bien là-bas.

 

Samedi :

Préparer une mousse au chocolat, et avoir 2 gourmands collés à moi pour lécher la cuillère.

Voir mon Père jouer au foot avec son petit-fils, et m'étonner de le trouver si grand maintenant qu'il n'est plus aussi vouté. Je n'aurais jamais cru avoir un jour ce plaisir si simple.

 

Dimanche :

Rester la journée enfermés à cause du froid, et pourtant passer un des meilleurs dimanches depuis des lustres, sans cris, sans pleurs (avant 18h00, hum ...).

 

Et vous, quels ont été vos petits bonheurs la semaine dernière ?

 

(Mes petits bonheurs, sur une idée de Maman bavarde).

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

badge mapage hellocoton 125x25 white

Repost 0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 14:46

 

... ou comment réussir à mélanger jeunes femmes dénudées, politique, croyances mystiques et théorie du complot, sans tomber dans le mauvais cliché de genre.

 

Grâce à Nathaly de la boutique LuluBoudu dont je vous ai déjà parlé ici, j'ai eu l'opportunité de recevoir ce roman (dédicacé par l'auteur s'il-vous-plaît!), et je l'en remercie ainsi que Monsieur Moradpour, car j'ai réellement passé un très bon moment de dépaysement.

 

En toute honnêteté, je ne suis pas persuadée que c'est le genre de livre que j'aurais choisi spontanément comme lecture de vacances. La couverture noire avec un gros plan du visage de Lénine n'est pas particulièrement attractive, même si elle résume finalement bien le sujet autour duquel l'histoire s'articule (oui, il m'arrive de choisir mes lectures en fonction de la couverture)(non, je ne suis pas qu'une fille qui ne consomme que de la chick lit ).

 

http://www.sowe.fr/wp-content/uploads/2013/06/le-mausol%C3%A9e-moradpour-michalon.jpg

 

Et de l'histoire, parlons-en!

 

Tatiana, l'héroïne, est une très belle jeune femme qui gagne sa vie en dansant dans un Club réputé de Moscou. Nous sommes en 2014, mais la Russie a du mal à effacer les séquelles laissées par des années de communisme. L'argent fait la loi, les inégalités sont croissantes.

Tatiana est courageuse, volontaire. Elle est persuadée depuis qu'elle est enfant qu'une grande destinée l'attend, et elle se donne toutes les chances pour réussir.

Un jour, elle est amenée à répondre aux avances d'un homme d'affaires particulièrement mystérieux, Oleg Bezroukov, dont elle ne tarde pas à tomber amoureuse. Or cet homme va commencer à lui faire part de certaines prédictions catastrophiques qui vont se révélées être exactes, et de fil en aiguille Tatiana va se retrouver entraînée dans une mission des plus périlleuses, liée à la dépouille de Lénine enfermée dans son mausolée de la Place Rouge ...

 

Autant vous le dire tout de suite : j'ai dévoré ce roman. Plutôt rebutée de prime abord par la préface assez indigeste du spécialiste des relations internationales Alexandre Adler, je me suis vite retrouvée captivée par la vie si particulière de la jeune Tatiana. Edouard Moradpour nous dépeint la Russie avec justesse, sans complaisance, et n'hésite pas à axer l'histoire de son roman autour des fléaux qui la gangrènent aujourd'hui : la corruption, la mafia, et la volonté du gouvernement de voir durer des croyances obsolètes pour garder le pouvoir.

 

Je ne vous en dirai pas plus, je n'ai pas envie non plus de vous dévoiler trop de choses. Mais sachez que cette histoire est pleine de rebondissements, parfois rocambolesques mais toujours bien sentis, que vous vous laisserez très vite prendre par le suspens, et que vous en redemanderez certainement comme moi ... tout en cherchant sérieusement s'il n'y aurait pas un gros fond de vérité dans tout cela!

 

Livre offert par l'auteur, merci encore ...

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

badge mapage hellocoton 125x25 white

Repost 0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 14:48

 

Le blog a déménagé.

 

Vous pouvez désormais retrouver cet article à l'adresse suivante :

http://malise.net/2013/09/12/le-petit-bonhomme-qui-croyait-etre-un-homme/

Repost 0
Published by malise - dans Loulou des bois
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 13:49

 

Le blog a déménagé.

 

Vous pouvez désormais retrouver cet article à l'adresse suivante :

http://malise.net/2013/09/11/this-moment-malise-41/

Repost 0
Published by malise - dans This moment
commenter cet article
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 14:48

 

Le blog a déménagé.

 

Vous pouvez désormais retrouver cet article à l'adresse suivante :

http://malise.net/2013/09/10/son-lit-de-grande-tout-un-symbole/

Repost 0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 14:48

 

La première fois que je l'ai vu, c'était un 31 décembre et il m'ouvrait la porte de la maison de ses parents dans un éclat de rire. Je n'avais pas envie d'être là. Mon coeur n'était pas à la fête, et mes pensées étaient toutes tournées vers le diagnostic fatal que l'oncologue de ma Mère m'avait asséné quelques jours plus tôt.

 

Je l'ai à peine regardé. J'étais intimidée, tellement peu certaine de vouloir rester et célébrer la fin d'une année que j'aurais préféré oublier. Je me souviens de sa présence prévenante, et de sa volonté de me faire sourire. Je me souviens de notre discussion en tête-à-tête, où je lui ai raconté tellement de choses intimes alors que je ne le connaissais pas.

 

Et puis à un moment, j'ai fini par partir, presque en courant, le saluant à peine. Je ne me sentais pas du tout une âme de Cendrillon, j'avais juste besoin de me rouler en boule et de pleurer.

 

Il m'a appelée le lendemain, pour prendre de mes nouvelles. Je crois que nous nous sommes téléphoné à tour de rôle les jours qui ont suivi. Je ne sais même plus si nous avions convenu de nous revoir. Ce mois de janvier reste bien flou dans ma mémoire, il ne me reste que quelques images terribles qui continuent à me donner des cauchemars.

 

Il a su se faire silencieux alors. Fidèle à ce qu'il était déjà, tellement attentionné à sa manière. Puis il m'a envoyé un sms le jour de l'enterrement, pour me rappeler sa présence ...

 

Après près de neuf années, deux enfants et deux maisons plus tard, j'ai encore du mal à mesurer la chance que j'ai eue de le rencontrer, cet homme-là.

 

Il a été le pilier qui m'a empêchée de m'écrouler pendant bien longtemps, subissant mes tempêtes, encaissant ma rage, séchant mes larmes. J'ai bien souvent pensé qu'il allait partir, et je sais aujourd'hui que c'était bien mal le connaître.

 

Nous avons traversé des épreuves, souvent ensemble, parfois l'un contre l'autre. Nous nous sommes détestés, je crois, autant que nous nous aimons en réalité.

 

Nous sommes devenus parents ensemble, nous partageons les mêmes envies, les mêmes besoins. Nous sommes devenus responsables, un peu, mais nous avons toujours des rêves plus grands que nous, auxquels nous croyons fort.

 

Je ne sais pas si c'est rare, ce sentiment que j'éprouve avec lui. Celui de me sentir épaulée de façon inconditionnelle. Celui de pouvoir tout dire sans être jugée, et même d'être comprise quand je pars dans mes délires.

 

Je crois que nous avons appris avec le temps à exprimer ce que nous avons sur le coeur, et même s'il y a encore des ratés j'ai l'impression que nous nous entendons de mieux en mieux. Que notre vie est faite de parenthèses enchantées que nous savons créer pour nous échapper de la lourdeur du quotidien.

 

Je suis fière d'être à ses côtés, fière de ce qu'il est et de sa façon de voir la vie.

 

Je me rends compte que je ne vous parle pas souvent de lui finalement. Il faut me comprendre aussi, cet homme-là, je veux le garder pour moi!

 

Cet-homme-la.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

badge mapage hellocoton 125x25 white

Repost 0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 10:27

 

C'est la rentrée, c'est la rentrée, c'est la rentrée ... et je n'arrive pas à respirer!

(Lisez-donc Anyuka, elle exprime tellement bien ce que je ressens : "Voilà, c'est parti").

 

Ce n'est pas finalement que les choses soient si différentes d'avant les vacances. C'est un petit je ne sais quoi, peut-être une lassitude, ou l'envie d'autre chose qui revient encore plus forte. Un nouveau rythme de vie, les enfants qui grandissent, tant de choses à raconter et pourtant ces mots que je n'arrive pas à poser ...

 

Je me dis qu'il faut que je vienne ici, et en même temps je me demande pourquoi. Dites-le moi, vous, pourquoi raconter ma vie ?

 

Je me suis dit ce matin que j'allais faire un bilan de semaine, vous savez, ce rdv auquel je ne suis plus du tout assidue. Et finalement, j'ai changé d'avis. J'ai envie de faire quelque chose de différent et de copier ce si joli blog, Et Dieu Créa, qui exprime le quotidien de si belle manière.

 

Pour oublier certaines choses, et regarder bien en face la chance que j'ai d'avoir cette vie-là. Pour les garder bien précieusement, ces moments si fugaces auxquels on n'accorde pas l'importance que l'on devrait. Parce qu'un jour, dans quelques années, si je relis mon blog, je veux sourire de ces souvenirs ...

 

Lundi :

Allez chercher les enfants à la crèche, et devoir insister pour qu'ils acceptent de partir.

 

Mardi :

Faire la rentrée en famille, avoir peur que Loulou ne se sente pas à l'aise dans sa nouvelle école où il ne connaît personne. Et puis, tout comme l'année dernière, nous retrouver plantés derrière lui qui ne nous regarde déjà plus.

Repartir en voiture, avec le soleil qui chauffe mon visage, et sourire du plaisir d'avoir vu mon garçon si plein de confiance.

 

Mercredi :

Profiter des températures dépassant les 30 degrés pour prolonger un peu l'été, et faire des courses de trotteurs sur la terrasse avec les enfants, bien après l'heure à laquelle nous les couchons normalement.

 

Jeudi :

Ces mots de mon Amoureux, qui m'a remerciée de m'être occupée des enfants mercredi et jeudi. Juste parce qu'il sait à quel point cela peut me peser parfois, quand Loulou montre son visage le plus terrible. Juste parce qu'il a senti que c'était ce qu'il fallait qu'il fasse pour que tout aille mieux.

 

Vendredi :

Retrouver Loulette merveilleusement coiffée par "la Dame de la crèche", la trouver tellement belle ma Poupée.

Préparer 10 litres de planteur pour le lendemain, et goûter un peu (beaucoup), comme un avant-goût de fête.

 

Samedi :

Ranger intégralement la maison en prévision de la crémaillière, et la trouver finalement bien triste sans tous les jouets des enfants éparpillés.

Mettre Adèle et Stromae à fond la caisse, et danser comme une dératée en sautant de partout. Transformer ma maison en boîte de nuit en pleine journée.

Recevoir presque tous nos copains pour célébrer cette maison qui nous rend si heureux, passer de groupes en groupes et m'apercevoir au moment d'aller nous coucher que je n'ai rien mangé. Vive les curlys à 5 heures du matin!

 

Dimanche :

Prendre le temps de tout ranger, et profiter encore un peu du calme.

Avoir trouvé une activité sportive pour cette nouvelle année.

Retrouver les enfants, et avoir l'impression, comme à chaque fois, qu'ils attendent les moments où ils ne sont pas avec nous pour grandir ...

 

Bonheurs1.jpg

 

Et si profiter de la vie, c'était juste prendre conscience du bonheur de ces petits riens qui la jalonnent... ?

 

Belle semaine à vous.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

badge mapage hellocoton 125x25 white

Repost 0

Présentation

  • : Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • Mes enfants, mon blog, ... et moi
  • : Une fenêtre sur ma vie, une porte ouverte sur mes bonheurs, un accès à mes pensées, un passage vers mes humeurs ... Bienvenue chez moi, vous êtes chez vous !
  • Contact

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci aux    personnes qui m'ont rendu visite depuis le 22 mars 2012.

Archives

Le blog a déménagé

Ce blog n'est plus mis-à-jour depuis le 07 janvier 2014.

Pour connaître la suite de nos aventures, rendez-vous ici :

http://malise.net

Pour me suivre ...

Suivez-moi sur Hellocoton

http://1.bp.blogspot.com/-Et-LOTl6kGM/T_bMWoVqx4I/AAAAAAAAAQ8/IXHLA99IwiY/s170/fb.png
http://fr.locita.com/wp-content/uploads/2013/03/instagram-application-mobile-photo4.jpg

Le swap du nain : j'en suis!

 

Saturnain

Parfois je suis là, aussi :

macaron-redactrices-turquoise-300px

macaron (2)